(Ottawa) Justin Trudeau a envoyé un signal fort vendredi en s'agenouillant avec des manifestants qui participaient comme lui à un rassemblement en hommage à George Floyd sur la colline du Parlement à Ottawa.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

Après avoir commenté la gestion de la crise antiraciale du président Donald Trump avec un long silence de 21 secondes, mardi dernier, Justin Trudeau est sorti de son bureau pour se joindre à des protestataires massés en face de l’édifice du Centre, rue Wellington, vendredi après-midi.

Selon les images des caméras de télévision qui étaient sur place, des gens autour de lui scandaient « Stand up to Trump ! ». Le premier ministre, qui arborait un masque noir, était entouré de ses gardes du corps de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Il a écouté les discours des orateurs, hochant parfois de la tête en signe d’approbation, et il a aussi applaudi les propos d’un orateur disant que tout le monde est devant l’alternative suivante : « être raciste ou être antiraciste ».

Il a aussi déposé un genou au sol en signe de solidarité avec les autres manifestants réunis sur la colline du Parlement, et il a refait le geste lorsque les gens ont observé un long moment de recueillement de plus de huit minutes en mémoire des personnes noires tuées par les forces de l’ordre.

Justin Trudeau a quitté le rassemblement tout juste avant que les manifestants descendent dans les rues de la capitale, au moment où une chanteuse entonnait « Redemption Song » de Bob Marley & the Wailers. Il ne s’est adressé ni à la foule ni aux journalistes.

Des ministres de son cabinet, dont le Somalien d’origine Ahmed Hussen, le ministre de la Défense Harjit Sajjan, le président du Conseil du Trésor Jean-Yves Duclos, ainsi que la ministre de l’Infrastructure Catherine Mc Kenna, étaient aussi présents.

En matinée, lors de sa conférence de presse à Rideau Cottage, Justin Trudeau avait refusé de dire s’il prendrait part à l’évènement lorsqu’un journaliste lui a posé la question.

« Je sais qu’il y a énormément de Canadiens à travers le pays qui manifestent paisiblement pour exprimer leurs préoccupations avec la discrimination systémique, avec le racisme anti-noir, anti-autochtone. Nous nous devons de travailler ensemble en tant que pays pour améliorer ces situations et je salue tout le monde qui manifeste paisiblement pour emmener un changement », s’était-il contenté d’offrir.

Des manifestations en hommage à George Floyd, cet Afro-Américain qui est mort après qu’un policier eut passé de longues minutes le genou sur sa gorge lors d’une interpellation à Minneapolis, se tiennent dans plusieurs villes canadiennes, dont Montréal et Toronto.

– Avec La Presse canadienne