(Ottawa) Après avoir été suspendue en raison de la pandémie de la COVID-19, la course à la direction du Parti conservateur est relancée.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

À l’issue de discussions qui ont eu lieu mercredi, le comité organisateur de l’élection du chef du Parti conservateur (COEC) a conclu que « l’élection à la chefferie du parti pouvait reprendre immédiatement », est-il écrit dans un communiqué publié en soirée.

« Le processus se poursuivra avec des bulletins de vote par correspondance, comme l’exige la constitution du parti, et tous les bulletins devront être remplis et reçus avant le 21 août », lit-on dans cette déclaration.

Le résultat « sera annoncé dès que ces bulletins pourront être correctement traités et examinés par les scrutateurs tout en respectant les directives sanitaires en vigueur à ce moment-là », y poursuit-on.

La date du choix du successeur d’Andrew Scheer à la barre de la formation demeure donc indéterminée, signale le parti, mais le COEC s’efforcera «de confirmer les détails de l’annonce dans les semaines à venir».

La course à la direction conservatrice a été interrompue le 26 mars dernier. L’ex-ministre Peter MacKay, qui est considéré comme le favori de la compétition, aurait préféré qu’elle se poursuive en dépit de la pandémie.

Certains de ses adversaires, dont l’élu ontarien Erin O’Toole, avaient dit préférer que l’on appuie sur pause pendant la crise sanitaire. Le député n’a cependant jamais cessé de faire campagne sur les réseaux sociaux.

Un autre aspirant, le député Derek Sloan, a récemment attiré l’attention en alléguant que l’administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, était à la solde de la Chine.