Le député libéral fédéral Dominic LeBlanc, qui a été réélu le 21 octobre tandis qu’il suivait un traitement contre le cancer, a quitté l’hôpital mardi après une greffe de cellules souches réussie.

La Presse canadienne

M. LeBlanc a indiqué mercredi dans un communiqué qu’il se sentait « plus fort chaque jour » et qu’il avait « très hâte de retourner au Nouveau-Brunswick », où il a été réélu dans la circonscription de Beauséjour pour un septième mandat consécutif.

Le député acadien avait quitté ses fonctions de ministre des Affaires intergouvernementales et du Nord en avril dernier après un diagnostic de lymphome non hodgkinien, une forme de cancer du sang. M. LeBlanc a d’abord amorcé un traitement de chimiothérapie à Moncton, au Nouveau-Brunswick, avant d’être transféré en septembre à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, de Montréal, pour une greffe de cellules souches.

L’hématologue de M. LeBlanc citée dans le communiqué, la docteure Silvy Lachance, indique que la greffe, effectuée le 18 septembre, s’est déroulée « sans complication inhabituelle ». Le nouveau système sanguin et immunitaire doit maintenant continuer à récupérer au cours des prochaines semaines, indique la spécialiste. Avant de subir cette greffe, M. LeBlanc était « en rémission complète, une condition optimale pour une greffe de cellules souches », précise l’hématologue.

Cette maladie a toutefois empêché M. LeBlanc de faire campagne cet automne ; le soir de l’élection, c’est de son lit d’hôpital qu’il a remercié les électeurs de sa circonscription.

Dominic LeBlanc est le fils de Roméo LeBlanc, journaliste à Radio-Canada puis député libéral aux côtés de Pierre Elliott Trudeau, nommé plus tard sénateur et gouverneur général.