Le mouvement « Wexit Alberta » veut prendre sa place sur l’échiquier politique fédéral.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

Le processus menant à la création d’une formation politique officielle vient d’être enclenché, a-t-on indiqué chez Élections Canada.

« Nous venons effectivement tout juste de recevoir une demande de ce parti », a écrit à La Presse la porte-parole Natasha Gauthier.

« Nous avons lancé la première étape dans le processus de vérification, soit de nous assurer que la demande est bel et bien complète », a-t-elle ajouté.

Un représentant derrière ce groupe, Peter Downing avait fait état de son projet dans une entrevue avec le réseau CTV lundi matin.

« Nous allons faire pour l’Ouest ce que le Bloc québécois a fait pour le Québec », a-t-il expliqué.

Le mot portefeuille « Wexit » est un calque de « Brexit ».

Il s’est imposé dans l’actualité après que les libéraux n’eurent réussi à faire élire aucun député en Alberta et en Saskatchewan le 21 octobre dernier.

Le premier ministre désigné Justin Trudeau, qui s’est vu confier un mandat minoritaire, doit ainsi composer avec ce sentiment d’aliénation et la résurgence des bloquistes.