(Iqaluit) Le gouvernement canadien a présenté ses excuses officielles pour la mise à mort de milliers de chiens de traîneau et d’autres mesures d’assimilation des Inuits, il y a plusieurs décennies.

La Presse canadienne

La ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, s’est excusée mercredi, à Iqaluit. Elle a déclaré que le gouvernement avait commis une grave erreur en présumant savoir « ce qui était le mieux » pour les communautés de Baffin, au Nunavut.

PHOTO ADRIAN WYLD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

La ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett,

Entre 1950 et 1975, les Inuits de cette région avaient été déplacés de leurs camps mobiles vers des communautés permanentes. Les chiens de traîneau représentaient un risque dans ces communautés et le gouvernement avait exigé que les propriétaires musellent et enchaînent les animaux.

Selon un rapport d’enquête paru en 2010, il était alors devenu plus facile pour les autorités d’abattre les chiens que de faire respecter les directives.

« Nous avons appris et continuerons d’apprendre de ces graves erreurs », a déclaré la ministre Bennett.

« Nous sommes déterminés à faire en sorte que notre avenir soit différent de notre passé. Nous nous excusons auprès des Inuits du Qikiqtani pour les répercussions profondes et permanentes que les mesures prises ont eues sur leur vie et leurs communautés. »