Source ID:a167b57c78093f6f8587ce0ba1194ebf; App Source:StoryBuilder

Environnement: Scheer propose un sceau «éco-canadien»

Andrew Scheer... (PHOTO COLE BURSTON, PC)

Agrandir

Andrew Scheer

PHOTO COLE BURSTON, PC

(OTTAWA) Les entreprises canadiennes qui fabriquent des produits en respectant des normes environnementales élevées et qui contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre doivent être davantage reconnues au pays comme à l'étranger.

Le chef du Parti conservateur Andrew Scheer propose d'apposer sur ces produits le sceau « éco-canadien » afin d'encourager les consommateurs à les privilégier dans leurs achats tout en permettant aux entreprises qui contribuent à réduire l'empreinte environnementale du Canada de se démarquer de leurs concurrents.

Il s'agit de l'une des mesures que dévoilera le chef conservateur lorsqu'il prononcera son discours sur l'environnement mercredi à Gatineau, a appris La Presse. Ce discours sera le dernier d'une série d'allocutions du chef conservateur qui visent à expliciter ce que ferait un gouvernement dirigé par Andrew Scheer si les Canadiens lui confient les rênes du pouvoir aux élections fédérales du 21 octobre.

Durant son discours, M. Scheer doit aussi s'engager à respecter les cibles de réduction de gaz à effet de serre auxquelles le Canada s'est engagé en vertu de l'Accord de Paris sur les changements climatiques, selon nos informations. En principe, le Canada doit réduire ses émissions de GES de 30 % sous les niveaux de 2005 d'ici 2030.

Plusieurs études ont démontré que le Canada ne réussira pas à atteindre ces cibles sans donner un coup de barre pour réduire ses émissions.

« Les changements climatiques sont un problème réel et mondial. Cela requiert aussi des solutions mondiales. Andrew Scheer croit qu'il faut s'y attaquer. Il est père de cinq enfants et il tient à leur laisser une planète en bon état », a indiqué une source conservatrice, qui a requis l'anonymat parce qu'elle n'était pas autorisée à parler publiquement des mesures qui seront annoncées.

Le chef conservateur doit aussi proposer dans son discours que le Canada multiplie les efforts afin d'exporter les technologies propres qui sont développées ici telles que les technologies permettant de capturer le carbone. L'exportation de produits canadiens comme l'aluminium, qui est fabriqué en émettant 80 % moins d'émissions de GES que l'aluminium américain, est un autre exemple qui pourrait aussi devenir un avantage concurrentiel.

Convaincus que l'environnement sera un thème dominant de la prochaine campagne électorale, les libéraux de Justin Trudeau ont décidé de passer à l'offensive dès lundi en soutenant que les conservateurs ne prennent pas ce dossier au sérieux.

La ministre du Tourisme et des langues officielles, Mélanie Joly, a soutenu que les électeurs ne seront pas dupes.

« À quelques semaines de l'élection, les conservateurs prétendront avoir un plan pour gagner des votes, mais les Canadiennes et les Canadiens ne tomberont pas dans le panneau. Andrew Scheer souhaite un retour aux politiques conservatrices inefficaces du passé, écrites par des lobbyistes de grands groupes pétroliers et les politiciens conservateurs qui s'expriment en leur nom », a affirmé la ministre libérale.              




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer