(Saskatoon) Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a affirmé qu’il ferait part de ses préoccupations concernant la loi québécoise sur les symboles religieux directement au premier ministre François Legault.

La Presse canadienne

Les deux premiers ministres assistent à une réunion annuelle des dirigeants provinciaux et territoriaux à Saskatoon.

M. Pallister a qualifié la législation québécoise de « dangereuse » et de contraire aux valeurs canadiennes et a dit croire qu’elle pouvait être potentiellement oppressive.

La loi québécoise interdit aux employés du secteur public en position d’autorité coercitive, ainsi qu’aux enseignants, de porter des symboles religieux. Les détracteurs affirment que cette loi cible injustement les musulmans, les sikhs et les autres minorités religieuses.

M. Pallister a dit avoir parlé de ses préoccupations à d’autres premiers ministres et a ajouté qu’il discutera de la question avec le premier ministre du Québec, François Legault, avant la fin du Conseil de la fédération, jeudi.

M. Legault affirme que le sujet n’a pas encore été abordé lors de la réunion et dit croire que les enjeux entourant cette loi devraient être entre les mains des résidants du Québec et du gouvernement de la province.

Il a simplement affirmé que M. Pallister avait droit à son opinion.