(Drummondville) Les militants libéraux se choisiront un nouveau chef au printemps 2020 et le congrès à la direction se tiendra dans l’est du Québec.  

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

Les règles entourant la course à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ) afin de choisir celui ou celle qui succédera à Philippe Couillard ont été dévoilées dimanche dans le cadre de la clôture du conseil général libéral à Drummondville.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Philippe Couillard a annoncé son départ de la vie politique le 4 octobre 2018.

Les militants qui voudront se présenter pour devenir chef devront rassembler 750 signatures de militants provenant d’au moins 70 circonscriptions et 12 régions différentes. De ces 750 militants, au moins 250 d’entre eux devront être de nouveaux membres qui ont adhéré au PLQ après le 5 mai 2019. 

Les candidats à la direction du parti devront aussi déposer en fidéicommis 60 000 $ de dépôt au parti. Pendant la course, ces derniers pourront individuellement dépenser au maximum 500 000 $, excluant le dépôt de 60 000 $.  

Pendant la course à la direction, cinq débats seront organisés. Deux débats auront lieu dans l’est du Québec et deux autres débats auront lieu dans l’ouest du Québec, dont un en anglais. Un dernier débat sera organisé par la commission jeunesse du parti.  

Le choix d’un nouveau chef se fera cette fois-ci selon le mode de scrutin préférentiel d’un membre, un vote. Pour devenir chef, un candidat devra obtenir 50 % des voix plus un. Si aucun candidat n’obtient ce score lors d’un premier tour, un deuxième tour de votes sera organisé.

Les jeunes auront également un poids important dans le vote. Un poids de 33 % et un tiers sera accordé aux votes de membres âgés de 25 ans et moins pour chaque circonscription. 

Lors d’une consultation effectuée auprès des associations de circonscription et de la commission permanente du parti, près de 70 % des membres ont exprimé une préférence pour choisir un chef au printemps 2020, plutôt qu’à l’automne 2020 ou au printemps 2021.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Marwah Rizqy, Dominique Anglade et Pierre Arcand

Aucun militant libéral n’a pour l’instant confirmé qu’il se présentait dans la course à la direction du PLQ. L’ex-ministre de l’Économie, Dominique Anglade, et la jeune députée de Saint-Laurent, Marwah Rizqy, n’ont toutefois pas caché leur grand intérêt depuis quelques semaines. Dans le cas de Mme Anglade, son organisation de campagne est déjà en partie formée.  

Ces derniers jours, l’ex-ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a pour sa part cultivé le flou entourant sa possible candidature. Dimanche, l’ex-ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, qui est actuellement leader parlementaire de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale, a affirmé qu’il réfléchissait à se lancer.