Contrairement à l'humain, l'eau met plus de temps à descendre qu'à monter.

Stéphane Laporte LA PRESSE