Un jour, il va pleuvoir des informations personnelles.

Stéphane Laporte, Collaboration spéciale LA PRESSE