Ne pas confondre les sous-ministres et les ministres saouls.

Stéphane Laporte, collaboration spéciale LA PRESSE