Rasons la centrale de Gentilly, il y a peut-être du gaz de schiste en dessous.    

Publié le 22 mars 2011
Stéphane Laporte, Collaboration spéciale LA PRESSE