Un automobiliste est mort mardi matin, dans le secteur d’Anjou, lors d’une collision frontale sur l’autoroute 25 en direction sud. Une enquête a été ouverte et la circulation a été interrompue pour laisser les policiers travailler.

Publié le 15 février
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

La Sûreté du Québec (SQ) rapporte avoir été appelée à se rendre sur les lieux de la collision impliquant deux véhicules vers 7 h, mardi matin, au kilomètre 8,5 de l’A25 Sud, tout près de l’échangeur Anjou.

Selon les premières informations du corps policier, le conducteur d’un camion-remorque s’est d’abord engagé sur l’autoroute 25, vers le nord, à partir de l’autoroute 40 Est.

Puis, pour une raison toujours nébuleuse, « il a traversé le terre-plein central pour aller entrer en collision avec un VUS qui circulait vers le sud », a relaté l’agent Stéphane Tremblay, porte-parole de la SQ.

Le décès du conducteur du VUS a été constaté sur place, peu après la collision. Le conducteur du camion-remorque, lui, a subi des blessures et a été transporté dans un centre hospitalier, mais on ne craindrait pas pour sa vie. L’A25 Sud a été partiellement fermée à la circulation afin de laisser les enquêteurs faire leur travail et collecter un maximum d’indices.

Des agents reconstitutionnistes ont aussi été demandés sur place. Les automobilistes peuvent toutefois circuler en direction nord.

Plusieurs hypothèses sont étudiées par les policiers, mais il semble que l’alcool, la drogue et la vitesse sont exclues jusqu’ici. « Est-ce qu’il s’agit d’un bris mécanique, de distraction, de fatigue ? C’est beaucoup plus ça qui est à l’étude présentement, mais on ne parlerait pas d’alcool ou de conduite à capacités affaiblies », a conclu M. Tremblay.