Des coups de feu ont été entendus dans deux secteurs de Laval jeudi soir, à quelques heures d’intervalle. Au total, trois évènements impliquant des coups de feu sont survenus, perturbant la quiétude des quartiers résidentiels, mais personne n’a été blessé. Le Service de police de Laval (SPL) recherche un suspect.

Coralie Laplante
Coralie Laplante La Presse

Le SPL a reçu un premier appel à 20 h 34 concernant des détonations rue Grenier, près du boulevard Marc-Aurèle-Fortin, dans le secteur de Sainte-Rose. « Quand les policiers sont arrivés sur les lieux, ils ont découvert des impacts de balle sur un domicile et sur un véhicule », a déclaré la porte-parole du SPL Stéphanie Beshara.

À 4 h 51, des coups de feu ont de nouveau retenti au même endroit, rue Grenier.

Un suspect, Joseph Abou Rjeily, 21 ans, est recherché par les policiers. L’homme mesure 5 pieds 7 pouces (1,75 m), et il a les cheveux ainsi que les yeux bruns. Il pèse environ 200 livres (90 kg).

Selon nos informations, le suspect recherché par les policiers se serait débarrassé d’une arme à feu chargée lorsqu’il a vu les agents du SPL arriver.

PHOTO LA PRESSE

Joseph Abou Rjeily

« Mon premier réflexe, ç’a été de rester couché à plat », raconte un résidant du secteur, qui n’oubliera pas les évènements de la nuit de jeudi à vendredi. « J’ai regardé par la fenêtre, et il y avait quatre policiers avec des fusils d’assaut qui sprintaient devant ma maison », poursuit-il.

Les occupants de la maison où ont été retrouvés les impacts de balle forment « une famille super gentille » dont on parle en bien dans le quartier, indique le résidant.

« On a peur. Dans toutes les maisons ici, sauf trois maisons, on a des enfants en bas âge », dit-il, lui-même père.

Les policiers de Laval ont reçu un deuxième appel vers 23 h 45 au sujet de coups de feu, rue Marc, dans le secteur de Vimont. « Il y a eu des impacts de balles sur la maison », a précisé Stéphanie Beshara. Elle indique qu’il y a eu des témoins, mais aucune arrestation et aucun blessé.

Les policiers tentent de déterminer si les deux évènements sont liés.

Les évènements survenus la nuit dernière à Laval pourraient être liés à une tentative de meurtre survenue en avril 2019 et à une fusillade survenue en juillet dernier.

Un périmètre de sécurité a été mis en place. Des enquêteurs sont sur place, avec des techniciens en identité judiciaire et des maîtres-chiens. Une enquête est en cours afin d’éclaircir les circonstances de ces évènements.

Présence policière accrue

Le SPL déploiera davantage d’effectifs dans les secteurs où ont éclaté les coups de feu. Un poste de commandement sera aussi érigé à l’intersection des rues Marc et Bellerose, dans le secteur de Vimont.

« Les évènements survenus dans les quartiers Sainte-Rose et Vimont sont inacceptables et intolérables, et c’est pourquoi nous allons intensifier notre présence et mobiliser toutes nos ressources pour continuer d’assurer la sécurité des citoyens lavallois. Nous serons visibles et présents dans les rues », a affirmé Pierre Brochet, directeur du Service de police de Laval, dans un communiqué.

Avec Florence Morin-Martel, La Presse