Trois fusillades sont survenues dans l’arrondissement de Montréal-Nord et Saint-Michel dimanche soir, selon le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

« Vers 19 h, un appel a été logé au 911 pour des coups de feu tirés à l’intersection des 25e et 42e rues dans l’arrondissement Saint-Michel », a indiqué la porte-parole au SPVM, l’agente Caroline Chèvrefils. Des douilles ont été retrouvées au sol et un impact de projectile a été localisé sur une clôture.

Selon le SPVM, deux véhicules suspects auraient tiré des coups de feu à l’intersection et auraient ensuite pris la fuite avant l’arrivée des policiers. Aucune victime et aucun suspect n’ont été localisés.

Quelques minutes plus tard, vers 19 h 15, des coups de feu ont été entendus au coin de la rue Prieur et de l’avenue de London, dans l’arrondissement de Montréal-Nord. Encore une fois, aucun suspect et aucune victime n’ont été localisés, mais des impacts de projectiles ont été retrouvés sur un édifice et des douilles jonchaient le sol.

À 19 h 20, le SPVM a reçu un troisième appel au croisement de la rue d’Amiens et de l’avenue Armand-Lavergne.

Sur place, un homme de 23 ans était blessé au haut du corps par les projectiles d’arme à feu. Il était toujours conscient et a été transporté au centre hospitalier. Sa vie n’est pas en danger.

Une deuxième victime, un homme de 35 ans blessé par projectile au haut du corps, s’est rendue elle-même en centre hospitalier. On ne craint pas non plus pour sa vie.

« Selon les premières informations, un véhicule suspect aurait tiré des coups de feu en direction des victimes pour ensuite prendre la fuite avant l’arrivée des policiers », a indiqué Mme Chèvrefils.

Les trois scènes ont été protégées pour les enquêteurs et les techniciens en identité judiciaire, afin qu’ils puissent analyser et tenter de comprendre les circonstances exactes des évènements.

Selon le SPVM, il n’y aurait aucun lien entre les trois évènements.