La mort d’un père et de son jeune fils dans un accident de voiture sur le chemin de Manawan, tout près de Saint-Michel-des-Saints, rappelle une fois de plus les piètres conditions routières de cette route décriée depuis des années par la communauté de Manawan.

Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

« La sécurité routière sur la route de Manawan nous préoccupe depuis longtemps […] Lorsqu’il est question de sécurité, il est de notre devoir de tout mettre en œuvre pour éviter qu’un nouveau drame ne survienne », a déclaré le Chef du Conseil des Atikamekw de Manawan (CDAM), Paul-Émile Ottawa, par voie de communiqué.

Il fait référence à la sortie de route survenue mercredi après-midi sur le chemin de Manawan, qui a emporté Jonas Dubé, 29 ans, et son fils, Weyko Jacob, 7 ans.

Les deux victimes originaires de Notre-Dame-des-Prairies circulaient sur le chemin de Manawan en direction nord, lorsque le véhicule a effectué des tonneaux avant de finir sa course dans les eaux de la rivière du Milieu. C’est un passant qui a signalé la présence du véhicule « submergé » aux autorités, vers 13 h 15. Les deux victimes se trouvaient toujours à bord.

« Comme tous les membres de la communauté de Manawan, j’ai été très ébranlé lorsque j’ai appris le terrible accident. Les deux victimes, un père et son jeune fils, étaient des personnes estimées de notre communauté. Leur départ laissera certainement un grand vide dans le cœur de plusieurs d’entre nous », a exprimé le Chef Ottawa.

Plusieurs corps de métier, incluant des policiers du poste de la Matawinie, des pompiers de la municipalité de Rawdon, des plongeurs de la SQ et des patrouilleurs en enquête collision, se sont mobilisés afin d’identifier les deux corps à l’intérieur du véhicule.

Les policiers du poste auxiliaire de la MRC de la Matawinie poursuivent leur enquête pour déterminer la cause et les circonstances des décès.

Une route dangereuse

Ce n’est pas la première fois que des membres de la communauté de Manawan perdent la vie dans un accident de la route. En 2004, deux femmes ont perdu la vie en raison de la piètre qualité routière. Une camionnette transportant cinq passagers circulait sur la route de Manawan, lorsqu’elle a embouti un semi-remorque devant elle. La vitesse, la courbe descendante et un nuage de poussière soulevé par un camion qui venait en sens inverse n’ont laissé aucune chance au conducteur de la camionnette.

Le Chef Ottawa, qui avait à l’époque pressé le gouvernement d’améliorer la route, la qualifie toujours de dangereuse, près de vingt ans plus tard. « Ce drame nous rappelle à quel point la route entre Manawan et Saint-Michel-des-Saints est dangereuse et nécessite qu’on y porte une attention particulière », a-t-il déclaré, avant de souligner les récents efforts du ministère des Transports du Québec.

En ce sens, les discussions entre le CDAM et la direction générale des Laurentides-Lanaudière concernant le plan de réfection routière qui doit s’échelonner sur cinq ans se poursuivent, précise le communiqué. Un projet est présentement à l’étude et une rencontre est prévue très prochainement.

Avec Henri Ouellette-Vézina, La Presse