(Lachute) Une vague de choc et de tristesse a frappé la communauté de Lachute jeudi, alors que la nouvelle du meurtre d’Océane Boyer, une adolescente heureuse, engagée et appréciée, a provoqué la stupeur dans le quartier où elle habitait avec sa famille.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Nicolas Bérubé Nicolas Bérubé
La Presse

« C’était une fille incroyable, elle était la présidente de notre comité jeunesse, a confié Catherine, intervenante à Univers Jeunesse Argenteuil, la maison des jeunes de Lachute, dans les Laurentides. Océane était toujours ici, elle était responsable, c’était une bonne petite fille. Tout le monde est anéanti. »

Un homme de 51 ans a été arrêté à Montréal jeudi en lien avec le meurtre. Le suspect, François Sénécal, qui habiterait la métropole, mais qui aurait toutefois vécu dans la région de Brownsburg-Chatham, est un ami de la famille de la victime, selon ce que des sources policières ont confirmé à La Presse.

Le suspect comparaîtra vraisemblablement aujourd’hui pour être accusé du meurtre de l’adolescente. On ignore toujours le mobile du crime.

Océane Boyer, 13 ans, était partie de chez elle mercredi matin vers 8 h pour se rendre à l’École polyvalente Lavigne, située directement devant sa maison à Lachute. Elle n’est jamais arrivée à destination.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Jeudi midi, des jeunes commençaient à affluer à la maison des jeunes de Lachute.

Environ trois heures plus tard, soit vers 11 h 15, un automobiliste a aperçu un corps ensanglanté à moitié dénudé en bordure de la rue de Berlin, à 21 kilomètres de là, dans un secteur boisé isolé et peu déneigé de Brownsburg-Chatham.

La victime était atteinte d’une balle à la tête. Les services d’urgence ont été appelés, et son décès a été constaté à l’hôpital. Ce n’est que plus tard que les autorités ont su qu’il s’agissait d’Océane Boyer.

Les parents de la jeune fille étaient sous le choc, jeudi. Ils ont dépeint leur fille au réseau TVA comme une personne « toujours prête à aider » et qui « avait bon cœur ».

Les policiers les ont rencontrés en après-midi pour poser des questions, expliquant que le corps d’une jeune fille avait été découvert sur le bord du chemin.

« Les enquêteurs m’ont montré une photo. Sur le collier, il y a un cœur en bois écrit Océane. J’ai dit non, ça ne se peut pas », a raconté à TVA la mère d’Océane, Caroline Sarrasin.

Elle a alors compris que la scène qu’elle venait de croiser, où se trouvaient plusieurs voitures de police, n’était pas le théâtre d’un simple accident de la route. Et que le corps de la jeune fille découvert plus tôt était celui de son enfant.

Les parents d’Océane Boyer ont décliné une demande d’entrevue de La Presse. « Nous essayons de vivre notre deuil. C’est très dur pour nous », a répondu une femme au domicile familial, indiquant vouloir vivre ce moment en famille.

« Très, très difficile »

Jeudi midi, des jeunes commençaient à affluer à la maison des jeunes de Lachute, où un service d’aide spécialisé était disponible jusqu’à 21 h, alors que les écoles de la région étaient fermées en raison de la tempête de neige. Un service de soutien sera offert vendredi également à la polyvalente que fréquentait Océane.

« C’est très, très difficile », a dit Karine Lavigne, mère de trois enfants, dont un connaissait très bien Océane.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

La victime a été trouvée dans ce secteur de Brownsburg-Chatham.

Mme Lavigne a décidé de prendre congé jeudi pour passer du temps avec ses enfants. Elle retenait ses larmes en parlant de la jeune victime.

C’était une petite fille pleine de vie… On n’aurait jamais pensé que quelque chose comme ça pouvait arriver. C’est un choc pour tout le monde… C’est un geste totalement gratuit. Océane ne méritait pas ça.

Karine Lavigne

Océane Boyer habitait avec sa famille dans un immeuble de construction récente situé directement en face de l’école polyvalente qu’elle fréquentait. Du pas de la porte, on peut facilement voir l’établissement scolaire, situé au-delà d’une rangée de grands arbres, de l’autre côté de l’avenue d’Argenteuil.

Un « drame horrible », dit Legault

Les témoignages de sympathie provenant d’amis et d’organismes jeunesse de Lachute ont fusé sur les réseaux sociaux, dépeignant une adolescente appréciée et très engagée dans sa communauté.

« Elle participait aux rencontres du conseil d’administration du centre jeunesse, dit une personne qui l’a connue. Elle représentait le point de vue des jeunes, débattait des idées de sorties… Elle avait un horaire chargé, elle était très mature pour son âge. »

Le premier ministre, François Legault, a réagi au drame qui a secoué les Laurentides. « Quel drame horrible. Je suis de tout cœur avec les parents, la famille et les amis de la jeune Océane », a-t-il écrit sur Twitter.

Jeudi, la Sûreté du Québec a signalé qu’elle n’avait pas d’autres informations à dévoiler dans l’immédiat au sujet de cette affaire. L’annonce de l’arrestation du suspect a été rendue publique rapidement, « pour rassurer la population », dit le corps policier.

La SQ invite toute personne qui aurait des informations sur cette affaire à communiquer avec la Centrale de l’information criminelle au 1-800-659-4264.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à
drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.