Le tireur qui a abandonné son revolver dans un stationnement intérieur de Côte-des-Neiges après avoir tiré trois fois sur un père de famille, Willy Junior St-Jean, a été reconnu coupable de tentative de meurtre.

Léa Carrier Léa Carrier
La Presse

L’homme de 33 ans et son complice Robert Novy Pierre, 48 ans, ont tous deux plaidé leur innocence dans l’affaire, dont la preuve reposait sur des éléments circonstanciels, comme de l’ADN, des caméras de surveillance et des données cellulaires.

Après plusieurs jours de délibérations, le jury a reconnu M. St-Jean coupable de tentative meurtre et de complot de meurtre. M. Pierre a quant à lui été reconnu coupable de voies de faits graves, mais a été acquitté des autres chefs portés contre lui, soit tentative de meurtre et complot de meurtre.

PHOTO DÉPOSÉE EN COUR

Le revolver utilisé lors de la tentative de meurtre.

En cour, le procureur de la Couronne MPierre-Olivier Bolduc, qui faisait équipe avec Me Matthew Ferguson, avait présenté le crime comme une opération « planifiée et délibérée ».

Le 3 février 2018, Willy Junior St-Jean a tiré trois fois dans le dos d’un homme avant de le laisser pour mort et de prendre la fuite. Il s’est ensuite sauvé dans un véhicule conduit par Robert Novy Pierre, qui l’attendait à l’arrière d’un immeuble.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Willy Junior St-Jean

La victime, un homme de 38 ans, a survécu à l’attentat, mais vit aujourd’hui avec des séquelles. Paralysé, il se déplace en fauteuil roulant.

Selon la poursuite, les deux complices n’ont pas très bien effacé leurs traces des lieux du crime. L’ADN de M. St-Jean a été retrouvé sur le revolver et le véhicule en fuite a été aperçu par des caméras de surveillance. Des messages envoyés entre les deux accusés par cellulaire sous-entendaient aussi la préparation du meurtre.

Ce sera au juge Daniel Royer de déterminer la peine à imposer. Ils sont détenus pour le moment.

— Avec Louis-Samuel Perron, La Presse