(Sainte-Adèle) Un homme a été tué par balles jeudi soir à Sainte-Adèle, dans les Laurentides, lors d’un crime qui a toutes les apparences d’un règlement de compte dans le milieu des stupéfiants.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Yoan Lauzon, 44 ans, sortait d’un établissement de la rue Morin, vers 20 h 30, en compagnie d’une femme. Le couple venait vraisemblablement de monter à bord de sa camionnette lorsqu’un suspect se serait approché et aurait ouvert le feu vers l'homme à plus d’une reprise, avant de prendre la fuite.

«Le pauvre homme qui a été tué a d’abord percuté de plein fouet la terrasse du restaurant avec sa camionnette noire. Heureusement, personne n’a été blessé. Tout le monde s’est agglutiné, sa compagne était tapie au fond du véhicule, terrorisée, alors que certains essayaient d’enlever les débris de la terrasse. On a su plus tard par la police qu’ils s’étaient fait tirer... probablement plus loin de là. Il a probablement perdu connaissance au volant de son véhicule qui descendait la côte à toute vitesse. La compagne sous le choc est partie en ambulance et nous avons su quelques minutes plus tard que l’homme était décédé», a écrit à La Presse une femme qui a été témoin d'une partie des événements.

«L’homme a été abattu dans sa voiture sur la rue Morin. La voiture a ensuite dévalé la pente pour venir s’encastrer profondément dans le restaurant. La voiture a atterri à côté de ma table! Il y avait des trous de balle dans la vitre, côté chauffeur. Il est évident que le conducteur était déjà mort à ce moment, croyez-moi. Les ambulanciers ont pratiqué les manoeuvres de réanimation, mais ça doit faire partie du protocole. Il n’y avait rien à faire. L’homme a été recouvert d’une bâche sur place», a renchéri un autre témoin.

La compagne de l'homme, qui a également été blessée lors du crime, est hors de danger.

Entre 2004 et 2009, Yoan Lauzon a été condamné à des peines de deux et de trois ans pour des affaires de trafic et de production de stupéfiants. Les enquêtes avaient été menées par les détachements de la Gendarmerie royale du Canada de Saint-Jérôme et du Nouveau-Brunswick.

Ce sont les enquêteurs des Crimes contre la personne de la Sûreté du Québec qui devront maintenant faire la lumière sur le meurtre de Yoan Lauzon.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.