À quelques jours du lancement officiel de la course électorale dans Saint-Léonard-Est, le parti Projet Montréal annonce qui tentera de ravir un siège dans ce château fort de l’opposition officielle à l’hôtel de ville.

Sara Champagne Sara Champagne
La Presse

La mairesse Valérie Plante a présenté, lundi matin, la candidate Arij El Korbi, résidente de longue date de l’arrondissement, actuellement commissaire à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île. Elle tentera de remporter l’élection prévue le 15 mars prochain.

L’élection partielle pour un poste de conseiller de ville est devenue nécessaire dans cet arrondissement à la suite de la démission de l’ancienne conseillère, Patricia Lattanzio, élue députée libérale aux élections fédérales d’automne. Une élection partielle qui servira de baromètre aux partis à moins de deux ans des prochaines élections municipales générales.

Juste avant la période des Fêtes, le parti Ensemble Montréal a annoncé la candidature d’Angela Gentile dans ce district. Mme Gentile est née et a grandi dans Saint-Léonard. Elle gère une entreprise familiale de jardinage comptant quatre succursales, en plus d’être impliquée au Forum des femmes.

Dans cet arrondissement, le visage de la communauté a changé dans les dernières années avec une présence de plus en plus en plus importante de la communauté d’origine maghrébine. L’enjeu de la création de logements sociaux est l’une des grandes préoccupations citoyennes. La revitalisation des quartiers et les déplacements actifs, aussi.

Le maire de Saint-Léonard, Michel Bissonnet, du parti Ensemble Montréal, mettra tout en œuvre dans les prochaines semaines pour faire élire la candidate de son parti Angela Gentile. M. Bissonnet, un vieux routier de la politique, est à la tête de l’arrondissement depuis 2008. Il avait été élu à la suite du départ de Frank Zampino, ancien numéro deux sous l’administration de Gérald Tremblay.