À une semaine de la présentation du budget du gouvernement Legault, le maire de Terrebonne, Marc-André Plante, enjoint Québec à investir afin d’accroître l’offre de transport collectif en banlieue.

Kathleen Lévesque
Kathleen Lévesque La Presse

Le maire Plante ajoute ainsi sa voix à celle de ses homologues de Montréal et Longueuil qui ont présenté leurs attentes en misant principalement sur les dossiers de transport la semaine dernière. « La mobilité durable est un enjeu important et notre gouvernement veut faire plus et mieux en la matière », dit constater le maire Plante par voie de communiqué.

Le maire de Terrebonne souhaite ainsi un effort supplémentaire de la part du gouvernement dans le financement des opérations des sociétés de transport. M.  Plante prévient toutefois qu’« il est impératif d’éviter que des hausses draconiennes des contributions municipales aient un impact majeur sur l’impôt foncier ».

Selon l’analyse préliminaire effectuée par l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), des investissements massifs en transport collectif risquent d’entraîner une augmentation du fardeau financier du monde municipal. Selon les informations obtenues par La Presse, ces hausses pourraient se situer entre 35 % et 50 %. Les usagers pourraient également être appelés à contribuer davantage. Les droits de passage pourraient augmenter de 5 % par année pendant cinq ans.

Par ailleurs, le maire de Terrebonne espère que le gouvernement Legault sera sensible aux besoins de la population en habitation. M. Plante, qui préside la commission du logement social de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), estime que le logement social est un véritable défi et qu’il y a du rattrapage à réaliser. À Terrebonne, il s’agit de créer 250 logements sociaux.