La mairesse Valérie Plante en est à l’étape où elle espère voir le prolongement de la ligne orange inscrit au prochain budget du gouvernement du Québec, alors que son homologue de Longueuil, Sylvie Parent, présentera ce jeudi la forme concrète que pourrait prendre le projet de tramway sur le boulevard Taschereau.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

« Je ne suis pas du tout dans une logique de “c’est mon projet et pas le tien”. Quand ça fait 25 ans qu’on n’a pas fait une station [de métro] sur l’île de Montréal […], on tombe dans cette logique », mais « il faut arrêter de penser au développement du transport collectif un projet à la fois. On est trop en retard pour ça », a affirmé Mme Plante, qui présentait mercredi les demandes de Montréal en vue de la préparation budgétaire du gouvernement.

La mairesse de Montréal a d’ailleurs souligné que le projet présenté par la mairesse Parent avait déjà franchi l’étape du financement du bureau de projet, ce qui a permis le lancement de toutes les études nécessaires pour aller de l’avant. C’est exactement ce que souhaite Valérie Plante dans le dossier du prolongement de la branche ouest de la ligne orange du métro. « Ce que je trouve encourageant, c’est qu’on ne part pas de zéro. Il y a beaucoup de travail de fait », a-t-elle souligné, puisque le gouvernement jongle avec l’idée de ce prolongement depuis 50 ans.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Avec l’ajout de deux stations sur un peu plus de deux kilomètres, le projet permettrait la connexion jusqu’à Bois-Franc, où doit être construite une station du train électrique de la Caisse de dépôt et placement, le Réseau express métropolitain (REM). Ce serait également l’occasion de tenir compte du développement immobilier dans le secteur (projet Royalmount et réaménagement du site de l’ancien hippodrome), qui risque de générer plus de circulation automobile s’il n’y a pas de transports collectifs adéquats.

« On va voir si l’argent va suivre les intentions »

Alors que les efforts pour l’environnement doivent marquer l’année 2020 selon ce que répète le premier ministre François Legault, comme l’a rappelé la mairesse, il faut investir dans la métropole. « Il y a urgence d’agir. On doit décongestionner la ville », a lancé Mme Plante, selon qui « le succès du gouvernement en matière de transition écologique passe par le succès de Montréal et de la région métropolitaine » compte tenu de la concentration des gaz à effet de serre qui y sont produits.

« Je sens qu’il y a une grande ouverture de la part du gouvernement du Québec en paroles. Maintenant, on a hâte de voir les chiffres. On va voir si l’argent va suivre les intentions », a-t-elle affirmé. Le budget gouvernemental sera présenté le 10 mars.

Par ailleurs, la mairesse a pointé d’autres priorités de son administration, notamment dans le secteur de l’habitation. Elle demande que soit bonifié de 320 millions de dollars le programme AccèsLogis, ce qui permettrait la construction de 6000 logements sociaux et communautaires l’année prochaine. Mme Plante demande également 100 millions sur deux ans pour la construction de 1800 logements sociaux prévus, a-t-elle indiqué, depuis 2017.