Le YMCA du Complexe Guy-Favreau, à Montréal, fermera définitivement ses portes à la fin de l’année. Les volets d’activités physiques et aquatiques des centres Hochelaga-Maisonneuve et Pointe-Saint-Charles du YMCA prendront également fin le 31 décembre 2019.

Janie Gosselin Janie Gosselin
La Presse

Les coûts « extraordinairement élevés » des rénovations au centre Guy-Favreau, nécessaires pour mettre en place un plan de relance, ne permettaient pas à l’organisation d’aller de l’avant. « C’est des raisons strictement financières », a expliqué au téléphone le président directeur général de Les YMCA du Québec, Stéphane Vaillancourt.

« Ce n’était pas viable et ce n’était pas responsable », a-t-il ajouté.

Les déficits pour les centres d’Hochelaga-Maisonneuve et de Pointe-Saint-Charles ont forcé l’organisme de bienfaisance à revoir ses plans dans ces secteurs. Le YMCA veut « réinventer sa présence » de son volet communautaire, a assuré M.  Vaillancourt. Le volet sportif prendra fin dans ses deux quartiers de Montréal. Les autres activités dans Hochelaga-Maisonneuve, communautaires, seront déménagées en 2020 ailleurs dans le quartier, pour réduire les coûts liés à l’entretien du bâtiment. Éventuellement, les programmes à Pointe-Saint-Charles seront aussi relocalisés.

Ce n’est pas la première fois que le YMCA Guy-Favreau, situé à la jonction entre le centre-ville et le Quartier chinois, connaît des difficultés financières. Sa fermeture avait été annoncée en 2017. Des employés fédéraux, qui travaillent dans le même complexe, avaient lancé une campagne pour l’empêcher.

Le YMCA avait obtenu un sursis d’un an du propriétaire de l’immeuble, Services publics et Approvisionnement Canada. L’an dernier, une entente avait été conclue et un nouveau bail de 10 ans avait été signé.

Les abonnés des centres sportifs du YMCA recevront d’ici la fin du mois plus d’information concernant les abonnements en cours.