Source ID:23c99955deaf31229a189b584149dcd5; App Source:StoryBuilder

Une manifestation contre le racisme est prévue dimanche

L'un des groupes qui participera à la manifestation,... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

L'un des groupes qui participera à la manifestation, dimanche prochain à la Place Émilie-Gamelin, a particulièrement dénoncé le fait que M. Legault ait déjà annoncé qu'il allait aller de l'avant avec son engagement d'interdire le port de signes religieux ostentatoires aux personnes en autorité, incluant les enseignants.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

LIA LÉVESQUE
La Presse Canadienne
Montréal

« Au moins 1000 » personnes sont attendues à une manifestation contre le racisme, dimanche à Montréal. Les organisateurs, qui avouent qu'ils auraient tenu cette manifestation peu importe le parti qui aurait été porté au pouvoir le 1er octobre, veulent néanmoins profiter de l'occasion pour souligner que le gouvernement nouvellement élu de François Legault représente un « danger social pour notre société ».

Certains groupes qui participeront à cette manifestation ont rencontré la presse, jeudi, pour dénoncer le racisme systémique qui sévit selon eux au Québec et au Canada. Et ce racisme va bien au-delà des législations touchant le port de signes religieux, ont-ils insisté.

Néanmoins, ils en ont profité pour écorcher François Legault et son gouvernement nouvellement élu, même s'il s'est déjà distancié des félicitations et messages reçus de la part de Marine Le Pen et qu'il a réitéré le fait qu'il allait gouverner pour tous les Québécois.

M. Legault a confirmé qu'il irait de l'avant avec son engagement d'interdire le port de signes religieux ostentatoires aux employés de l'État en situation d'autorité, incluant les enseignants, et cela, visiblement, les irrite.

« Ce n'est pas à l'État de dire à une femme ce qu'elle devrait porter ni ce qu'elle ne devrait pas porter. C'est inacceptable. Nous refusons ce projet de loi liberticide et anti-féministe », s'est exclamée Safa Chebbi, membre du conseil d'administration du groupe Alternatives.

« Ce gouvernement représente un véritable danger social pour notre société », a-t-elle lancé.

Javiera Araya, de Solidarité sans frontières, a renchéri : « nous nous opposons au racisme, à l'extrême droite et aux discours xénophobes qui remplissent l'espace public québécois ».

« Les positions de la CAQ ne sont pas seulement anti-immigrantes ; elles sont racistes », a-t-elle critiqué.

Scott Weinstein, du groupe Voix juives indépendantes, a invité tous les enseignants à faire exprès pour porter des signes religieux, en solidarité avec les enseignants qui seront visés par cette future mesure législative, si elle est adoptée.

Non seulement le Québec, mais aussi le Canada a été critiqué pour ses politiques en matière d'immigration. « Le Canada est une nation fondée sur le racisme. C'est un mythe de croire que le Canda est une société post-raciale et multiculturelle. Les politiques migratoires répondent à ce caractère raciste », a lancé Viviana Medina, du Centre des travailleurs et travailleuses immigrantes.

« Une cinquantaine » de groupes manifesteront donc contre le racisme, dimanche prochain à 15 h à la Place Émilie-Gamelin, à Montréal. Selon Aaron Lakoff, co-organisateur de la manifestation, « au moins 1000 » personnes sont attendues.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer