Source ID:587443; App Source:cedromItem

Le stationnement incitatif Saint-Martin sous-utilisé

Le manque évident d'intérêt pour le stationnement incitatif... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Le manque évident d'intérêt pour le stationnement incitatif Saint-Martin et le service d'autobus «rapide» qui relie l'est de Laval à l'est de Montréal pousse l'Agence métropolitaine de transport à remettre cette mesure en question.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Bruno Bisson
La Presse

L'Agence métropolitaine de transport (AMT) songe à mettre un terme à une expérience anticongestion boudée par les usagers qui a été mise en place dans le même axe de transport et sur le même trajet que le futur Service rapide par bus (SRB) du boulevard Pie-IX, un projet de plus de 300 millions.

Après presque deux ans d'exploitation, le stationnement incitatif Saint-Martin, situé près de l'autoroute 440 à Laval, et le service d'autobus «rapide» qui relie l'est de Laval à l'est de Montréal, dans l'axe du boulevard Pie-IX, n'attirent guère plus de quelques dizaines de passagers par jour. Avec la mise en service éventuelle du SRB, on en prévoit plus de 10 000.

Mardi dernier, lors du passage de La Presse, à peine une trentaine des 294 places du stationnement Saint-Martin, à l'intersection du boulevard du même nom et de la route 125, étaient occupées, après la fin de l'heure de pointe matinale. De l'aveu même de l'AMT, qui a inauguré ce stationnement en octobre 2012, le taux d'occupation n'a jamais dépassé les 5% à 15%.

Depuis le début de 2014, Sophie La Roche, porte-parole de l'AMT, signale que la fréquentation est légèrement à la hausse par rapport à 2013, mais on ne compte guère plus qu'entre 15 et 40 véhicules par jour dans ce stationnement.

Quant au circuit de bus 439 qui dessert le stationnement, il ne transporte que 60 passagers par période de pointe en moyenne, pour un total de 120 déplacements par jour, sur sa portion lavalloise.

Le circuit temporaire a été aménagé entre le pont Pie-IX et le boulevard Saint-Martin, à Laval, en continuité du circuit du boulevard Pie-IX de la Société de transport de Montréal (STM). Il offre chaque matin, depuis deux ans, plusieurs départs en voies réservées jusqu'à la station de métro Pie-IX, près du Stade olympique, dans l'est de Montréal.

Mais après deux ans, le manque évident d'intérêt des usagers de la banlieue pour ce service fait en sorte «qu'une réflexion est actuellement en cours pour évaluer la pertinence de poursuivre cette mesure», affirme Sophie La Roche.

Et ce, même si des travaux majeurs de reconstruction sont toujours en cours sur le pont Pie-IX, entre Laval et Montréal.

Manque d'intérêt

L'ouverture du stationnement Saint-Martin et l'aménagement de cette voie réservée à Laval, entre le boulevard Saint-Martin et le pont Pie-IX, font partie des nombreuses mesures anticongestion annoncées depuis 2011 par Mobilité Montréal, organisme régional créé il y a trois ans pour améliorer la fluidité des déplacements en concertation entre le ministère des Transports du Québec (MTQ), les municipalités et les sociétés de transports collectifs de la région métropolitaine.

Ces mesures, qui ont coûté 1,3 million, incluant les voies réservées du boulevard de la Concorde à Laval, ont été mises en oeuvre en octobre 2012. L'AMT estimait alors que ces mesures permettraient «d'accroître la fluidité de la circulation des autobus et de pallier la congestion routière reliée principalement à l'aménagement du carrefour Henri-Bourassa, à Montréal», juste à la sortie du pont Pie-IX.

Ce grand chantier, lancé en 2011, est toujours en cours. Les travaux se poursuivront jusqu'en novembre et feront une pause hivernale jusqu'au printemps prochain. De plus, les trois chantiers d'envergure lancés par le MTQ dans l'axe de la route 125, jusqu'au pont Pie-IX, créent en permanence de sérieuses perturbations de la circulation, depuis des mois.

Or, malgré ces sources de congestion majeure, le service d'autobus en voie réservée offert à partir du stationnement Saint-Martin, à Laval, n'a enregistré qu'une très marginale hausse de sa fréquentation depuis l'an dernier.

14 000 usagers par jour?

Le peu de succès de ce service, qui suit exactement le même trajet qu'empruntera le futur SRB du boulevard Pie-IX, entre Laval et Montréal, n'inquiète pas l'AMT en ce qui concerne la pertinence du mégaprojet de plus de 300 millions.

Le SRB Pie-IX, souligne Mme La Roche, sera aménagé dans son propre site exclusif et n'aura pas à naviguer entre les chantiers. De plus, la rapidité du SRB sera améliorée grâce à une voie réservée sur le pont Pie-IX, entre Laval et Montréal. Le service de bus actuel n'a pas pu bénéficier d'un tel espace de circulation sur le pont Pie-IX, ce qui rend «cette solution non compétitive avec l'auto» et «peut expliquer son manque de succès, actuellement».

Si jamais il se réalise, le futur SRB offrira un service de bus ininterrompu et rapide entre l'autoroute 440 et la station de métro Pie-IX, près du Stade olympique, en circulant dans sa propre emprise, au centre du boulevard Pie-IX. La dernière étude de transport menée en 2012 prévoit un achalandage quotidien de 70 000 usagers.

Le projet SRB, estimé à 316 millions, est en cours de développement depuis 2009. Aucun travail n'a encore été réalisé dans son emprise.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer