Source ID:; App Source:

Service rapide de bus sur Pie-IX: une facture de 416,5 millions

Le projet de service rapide par bus (SRB)... (Photo Ivanoh Demers, archives La Presse)

Agrandir

Le projet de service rapide par bus (SRB) Pie-IX a été annoncé en 2009, et selon l'échéancier d'origine, il aurait dû être mis en service... l'an dernier.

Photo Ivanoh Demers, archives La Presse

Bruno Bisson
La Presse

La réalisation du service rapide par bus (SRB) du boulevard Pie-IX, dans l'est de Montréal, va coûter 416,3 millions de dollars, en incluant les travaux d'infrastructures municipales qui seront financés et réalisés par la Ville de Montréal avant l'aménagement de ce corridor d'autobus permanent.

Ces données ont été rendues publiques vendredi par le responsable du dossier transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, Aref Salem, lors d'un forum organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Elles contredisent de façon flagrante les chiffres rendus publics en mars par le même comité et qui estimaient à 305 millions le coût global de réalisation de ce projet, infrastructures comprises.

M. Salem a été très clair quant au partage des coûts du projet. «C'est 416,3 millions, soit 100 millions pour la Ville de Montréal et 316,3 millions pour l'Agence métropolitaine de transport (AMT)», responsable de la réalisation du projet.

Ce projet d'autobus express a été annoncé en 2009, et selon l'échéancier d'origine, il aurait dû être mis en service... l'an dernier.

Dans les faits, la construction du corridor d'autobus, qui occupera la partie centrale du boulevard Pie-IX, n'est toujours pas commencée.

En mars dernier, la Ville laissait entendre qu'elle tenterait d'appuyer sur l'accélérateur afin que ce projet de transports collectifs, qui végète depuis des années, soit mis en service pour le 375e anniversaire de Montréal, en 2017. 

Vendredi, M. Salem n'a mentionné aucun échéancier.

«Nous avons la ferme intention de travailler avec notre partenaire, le gouvernement du Québec, pour finaliser ce projet le plus tôt possible», a-t-il dit vendredi lors de ce forum public portant sur les projets de transports en cours dans la métropole.

«Actuellement, a ajouté M. Salem, nous travaillons en étroite collaboration avec l'AMT pour simplifier la gouvernance du projet et, surtout, pour accélérer le rythme de sa réalisation.»

En soulignant qu'une première station de SRB a été prévue et qu'elle sera aménagée dans le nouveau carrefour des boulevards Henri-Bourassa et Pie-IX, présentement en construction, M. Salem a murmuré: «Il y a de l'espoir.»

Cauchemar

Il y a presque 14 ans aujourd'hui, l'AMT était forcée d'interrompre un service de bus express circulant en voies réservées, en périodes de pointe seulement, à la suite de la mort de deux personnes happées par les véhicules roulant en sens contraire du trafic sur la voie de gauche, dans le sens opposé à la circulation de pointe (comme la voie réservée aux autobus sur le pont Champlain).

En 2005, après une enquête publique, un rapport du coroner ouvrait la porte à une reprise du service dans les mêmes conditions, moyennant la mise en place de plusieurs mesures pour sécuriser la circulation des bus au centre du boulevard Pie-IX.

Les tentatives de l'AMT pour relancer le service d'autobus express se sont alors butées au refus catégorique de certains arrondissements de la Ville, qui privilégiaient l'implantation d'une infrastructure plus lourde, où les autobus rouleraient dans un corridor de circulation exclusif et, surtout, permanent.

En 2006, la Ville de Montréal réclamait à l'AMT un projet de voies réservées pour bus aménagé en site propre, au centre du boulevard Pie-IX. Les études et négociations qui ont suivi, impliquant la Ville de Montréal, quatre de ses arrondissements, le ministère des Transports, l'AMT et la Société de transport de Montréal, ont tourné en véritable cauchemar juridictionnel.

Après avoir rappelé toutes les parties à l'ordre, la ministre des Transports du Québec, Julie Boulet, a annoncé fièrement, en décembre 2009, un projet faisant consensus. Ce projet prévoyait l'aménagement d'un corridor d'autobus au centre du boulevard Pie-IX, entre le boulevard Henri-Bourassa et la station de métro Pie-IX, située près du Stade olympique. Il comptait une dizaine d'arrêts et son coût était estimé à 154 millions.

Quatre ans plus tard, le projet compte 21 stations, dont trois à Laval, et le coût estimé est passé à 316 millions, sans les infrastructures municipales. Mais il n'est toujours pas en chantier.

Les travaux d'aqueduc et d'égouts prévus par la Ville de Montréal ainsi que le déplacement d'une conduite majeure de gaz, qui nécessitent des travaux d'excavation, devront être réalisés avant que l'AMT n'aménage le corridor d'autobus au centre du boulevard Pie-IX.

Aucun échéancier n'a été précisé.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer