Source ID:; App Source:

Coderre, «un bar ouvert» selon Harel

Louise Harel, chef de Vision Montréal.... (Photo André Pichette, Archives La Presse)

Agrandir

Louise Harel, chef de Vision Montréal.

Photo André Pichette, Archives La Presse

Ébranlée ce matin par trois démissions de son parti au profit de l'équipe Coderre, Louise Harel a répliqué en tirant à boulets rouges sur son adversaire, «un leader sans programme» dont le parti serait «un bar ouvert».

Pour atténuer l'impact de la défection de trois élus de Rivière-des-Prairires-Pointe-aux-Trembles dont la mairesse, Chantal Rouleau, Mme Harel s'est présentée avec les trois conseillers restants de cet arrondissement, tous élus sous la bannière de Vision Montréal. Les trois ont réitéré aux médias leur appui indéfectible à leur chef. «On incarne le renouveau politique, on veut dépoussiérer l'hôtel de ville», a déclaré Caroline Bourgeois, conseillère de la ville du district de La Pointe-aux-Prairies. Les Montréalais sont «tannés des transfuges», a renchéri Cindy Leclerc, élue en novembre dernier du district Rivière-des-Prairies. «Pas question que je me fasse acheter par des sondages», a-t-elle assuré.

Mme Harel a justifié l'expression de «bar ouvert» par le fait que deux élus déjà identifiés à l'équipe Coderre, Anie Samson et Gilles Deguire, ont voté de façon contradictoire lors du conseil municipal cette semaine. Elle estime que ce nouveau parti sera vraisemblablement dominé par les élus du parti disparu de l'ex-maire Gérald Tremblay, Union Montréal. «C'est une nouvelle appellation, mais ce sera la même réalité. Montréal a besoin d'un leadership clair, pas seulement un changement cosmétique.»

Toujours la majorité

Louise Harel a présenté le départ de Mme Rouleau comme un «soulagement», estimant que l'indécision autour de son avenir politique depuis trois semaines «plombait la capacité de progresser». Questionnée par les journalistes, elle n'est pas allée jusqu'à assurer qu'il n'y aurait pas d'autres défections de son parti. «Nous serons et sommes la majorité. Ces départs n'affectent pas notre majorité. On ferme le chapitre et on en ouvre un nouveau.» Avec 13 élus sur 63 au conseil municipal, Vision Montréal représente en effet, pour l'instant, la formation la plus importante. C'est Projet Montréal, dirigé par Richard Bergeron, qui hérite du statut d'opposition officielle avec dix élus.

Quant au vote de confiance auquel elle devra faire face samedi, et auquel peuvent participer les quelque 600 membres de Vision Montréal, Mme Harel a assuré que «les sceptiques seront confondus» et qu'elle serait choisie avec un score honorable, qu'elle n'a pas voulu chiffrer. «Le plus élevé possible», a-t-elle tout au plus annoncé.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer