Une vague de bleu et de blanc a déferlé le long de la rue Sherbrooke hier après-midi lors du traditionnel défilé de la Fête nationale. Des milliers de personnes de divers horizons culturels ont pris part au cortège, qui mettait en vedette des personnalités qui ont marqué l'histoire du Québec.

Daphné Cameron LA PRESSE

Une vingtaine de marionnettes géantes à l'effigie de personnages comme Ludger Duvernay, Paul de Chomedey de Maisonneuve, Louis-Joseph Papineau, René Lévesque, Jean-Pierre Ferland et Maurice Richard ont déambulé entre la rue Fullum et le boulevard Pie-IX dès 13h.

«C'est magnifique», a dit Edwige Gouba, 19 ans, qui a émigré du Burkina Faso il y a deux mois. «Ça me permet d'en apprendre davantage sur l'histoire du Québec.»

Les 24 «géants» ont partagé la rue avec des danseurs brésiliens, des artistes de cirque et des meneuses de claque devant une foule bigarrée. Plusieurs spectateurs s'étaient costumés ou drapés du drapeau fleurdelisé pour l'occasion.

«J'assiste au défilé chaque année depuis 1996 et je constate qu'il y a de plus en plus une fierté diversifiée», a affirmé Gilles Lefebvre, connu pour son personnage haut en couleur de Capitaine Québec. «Aujourd'hui, nous avons la démonstration que nous sommes un exemple de société ouverte et pacifique.»

Michel Pinel, de Montréal, s'était enduit le visage, le cou et les bras de bleu. «J'aime cette journée encore plus que Noël, a-t-il dit. Il n'y a pas d'esprit mercantile, tout le monde est là en famille pour faire la fiesta.»

Shana Kelley, originaire de Californie et qui vit au Québec depuis un an et demi, s'était munie de multiples drapeaux du Québec. «C'est chouette, je sens que je fais davantage partie de la société québécoise, vive le Québec!» a-t-elle clamé dans un français impeccable.

Sa soeur Emily, venue des États-Unis pour quelques jours, semblait pour sa part impressionnée par l'ampleur de la manifestation. «Chez nous, les défilés ne sont pas aussi longs et aussi flamboyants. C'est très impressionnant», a-t-elle dit en brandissant un petit drapeau du Québec.

Plusieurs politiciens ont fermé la marche. Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, la chef de l'opposition à l'Assemblée nationale, Pauline Marois, le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, et le chef du Nouveau Parti démocratique, Jack Layton, ont salué la foule.

La pluie en clôture

La pluie annoncée ne s'est manifestée qu'à la toute fin du défilé, vers 15h. Les organisateurs admettent que dame Nature leur a procuré des sueurs froides: «Nous avons été très chanceux. Malgré les prévisions d'averses en matinée, il n'a plu qu'à la toute fin du défilé et ça n'a duré qu'une heure», a indiqué le directeur général du comité de la Fête nationale à Montréal, Luc Savard. «La météo incertaine a toutefois eu un impact sur le nombre de figurants qui se sont présentés. Environ 1100 personnes s'étaient inscrites et je dirais qu'approximativement 15% d'entre elles nous ont fait faux bond. Mais somme toute, nous sommes très satisfaits.»

C'était la 176e célébration de la Fête nationale au Québec.