Il n’y a pas que les ressources naturelles qui souffrent des changements climatiques. Les portefeuilles des villes aussi, ont plaidé vendredi des élus municipaux du Québec.

Publié le 13 mai
ÉMILIE PELLETIER Le Soleil

« On sera certainement au front pour dire au gouvernement notamment sur les changements climatiques, on doit aller plus vite », a exprimé vendredi le maire de Québec Bruno Marchand.

L’enjeu a une fois de plus occupé une bonne partie des discussions, lors de la dernière journée des Assises de l’Union des municipalités du Québec. Un grand forum sur la question du climat se tenait d’ailleurs vendredi. Des experts et des élus municipaux y prenaient part.

Lisez l’article complet sur le site internet du Soleil