(Nations unies) Une équipe de neuf experts internationaux de l’ONU est arrivée lundi à Lima pour aider les autorités à faire face à la marée noire au Pérou liée à l’éruption du volcan aux îles Tonga, a indiqué le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric.

Publié le 24 janvier
Agence France-Presse

« Ils procéderont à une évaluation rapide des impacts sociaux et environnementaux de cette catastrophe, en aidant les autorités à gérer et coordonner leur réponse », a-t-il précisé.

« L’équipe est composée d’experts du bureau humanitaire de l’ONU et du Programme des Nations unies pour l’environnement, spécialisés dans l’évaluation de la contamination et la réponse aux déversements d’hydrocarbures », a ajouté le porte-parole.

Les experts « conseilleront également les autorités sur la gestion des incidents et la planification d’urgence, ainsi que sur la chimie marine, avec l’analyse et la cartographie des informations géographiques, ainsi que sur la gestion des catastrophes ».

L’équipe « prévoit de continuer pendant deux semaines » son travail sur place. Elle fournira « également des conseils techniques pour réduire les risques de futures catastrophes liées aux marées noires », selon Stéphane Dujarric.

Le gouvernement péruvien a annoncé samedi une « urgence environnementale » de 90 jours pour la zone côtière endommagée par le déversement de 6000 barils de pétrole brut, une marée noire qui continue de s’étendre.

Les côtes péruviennes au nord de Lima ont été souillées par du pétrole qui s’est répandu en mer lors d’un déchargement de pétrole brut d’un navire-citerne à la raffinerie de La Pampilla, propriété de la compagnie espagnole Repsol, dans la région de Lima.  

Selon la raffinerie, l’accident qui a eu lieu le 15 janvier a été provoqué par une violente houle, consécutive à l’éruption volcanique aux Tonga.