Un vélociraptor est la nouvelle vedette d’une campagne du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) qui dénonce les subventions aux combustibles fossiles.

Stéphane Blais La Presse Canadienne

À quelques jours de l’ouverture de la Conférence de Glasgow de 2021 sur les changements climatiques, le PNUD a mis en ligne un court métrage dans lequel un dinosaure fait irruption à l’Assemblée générale de l’ONU pour exhorter les dirigeants du monde à mettre en œuvre de véritables solutions pour s’attaquer à la crise climatique.

« Au moins, nous avions un astéroïde, quelle est votre excuse ? », demande le bipède à l’auditoire de dignitaires.

« Chaque année vos gouvernements dépensent des centaines de millions de dollars en fonds public pour subventionner les combustibles fossiles. Imaginez si les dinosaures avaient dépensé des centaines de millions pour créer un météorite géant. C’est ce que vous faites présentement ! », renchérit le vélociraptor.

La campagne « Ne choisissez pas l’extinction » du PNUD vise notamment à souligner comment les subventions aux combustibles fossiles « annulent des progrès significatifs liés aux changements climatiques et alimentent les inégalités en profitant aux riches ».

L’acteur Jack Black (en anglais) et l’actrice Aïssa Maïga (en français) ont prêté leur voix au personnage du dinosaure.

« Nous souhaitons que le film soit divertissant, tout en sensibilisant les gens à l’urgence de la situation. Si nous voulons assurer la sécurité de notre planète pour les générations futures, nous devons tous prendre des mesures concrètes pour lutter contre les changements climatiques », a indiqué Ulrika Modéer, directrice du Bureau des relations extérieures et du plaidoyer du PNUD, dans un communiqué.

Lors de la dernière campagne électorale, Justin Trudeau a promis de devancer de 2025 à 2023 l’élimination des subventions à l’industrie des combustibles fossiles au Canada.