La Ville de Rosemère demande « l’intervention rapide » du gouvernement du Québec afin de confirmer les informations rapportées vendredi par La Presse indiquant qu’un terrain de golf présente des taux de contamination au mercure et l’arsenic supérieurs aux normes.

Éric-Pierre Champagne
Éric-Pierre Champagne La Presse

« La Ville a demandé ce matin [vendredi] l’intervention rapide du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) afin que soit validée cette information », indique la municipalité par voie de communiqué.

Rappelons que les nouveaux propriétaires du golf de Rosemère ont proposé un projet de lotissement en mars dernier, qui a été refusé par la municipalité engagée dans un bras de fer avec le promoteur, Quartier Melrose inc., qui a racheté le terrain pour 18 millions de dollars en 2018.

Or, selon une étude de caractérisation des sols obtenue par La Presse, le site du golf de Rosemère n’est pas conforme « aux usages résidentiel et commercial projeté » et doit être décontaminé.

Lisez « Terrain de golf de Rosemère : Des taux de contamination supérieurs aux normes »

Le rapport avait été commandé en 2017 par l’homme d’affaires Sylvain Ménard à la suite d’une offre d’achat de 27 millions de dollars qu’il avait déposée aux anciens propriétaires du golf. M. Ménard a retiré son offre après avoir pris connaissance du document préparé par la firme ABS, qui « recommandait de procéder à une réhabilitation environnementale dans les secteurs des aires de jeu (départs, allées et verts) des dix-huit (18) trous du golf ».

Le rapport « final » et « confidentiel », dont La Presse a obtenu les « conclusions et recommandations », estime qu’il y a environ 45 044 m3 de sols contaminés, ou 90 088 tonnes métriques, qui ne sont pas conformes aux normes pour un éventuel lotissement résidentiel ou commercial. Les échantillons prélevés indiquent des taux de contamination au mercure et à l’arsenic supérieurs à la norme B, qui est requise afin d’autoriser un projet résidentiel.

La Ville de Rosemère souligne qu’elle n’a pas le pouvoir de procéder elle-même à l’analyse environnementale de ce terrain privé. « Elle se tourne vers le MELCC qui a la responsabilité d’agir lorsque de telles informations sont divulguées », indique le communiqué.

Rosemère dit n’avoir jamais eu accès au contenu ou aux conclusions du rapport. Le terrain de golf ne figure pas d’ailleurs au registre des terrains contaminés du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Une demande de changement d’affectation contestée

La municipalité souligne également que « la loi prévoit déjà qu’aucun projet ne peut voir le jour sans une étude environnementale, et ce, indépendamment du changement d’affectation des sols ».

Des citoyens contestent cependant le bien-fondé des démarches entreprises récemment par la ville et la MRC Thérèse-de-Blainville afin de modifier l’affectation du site au schéma d’aménagement, ce qui ouvrirait la porte au lotissement résidentiel.

Un avis du ministère des Affaires municipales est attendu prochainement à cet effet.

Mais selon Rosemère, « ce type d’information n’avait pas à être divulguée, à ce moment, dans le cadre de cette phase de planification de l’aménagement du terrain ». Une affirmation que ne conteste pas Danielle Pilette, professeure au département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale à l’UQAM. « Mais ça reste quand même très pertinent de savoir si des terrains sont contaminés ou pas », ajoute-t-elle.

Le regroupement de citoyens Rosemère Vert, a d’ailleurs demandé vendredi à ce que « l’information sur la contamination des sols et les impacts possibles soient divulgués ». Cependant, ni la Ville ni le MELCC ne possèdent ces informations puisque le rapport avait été commandé par une entreprise privée dans le cadre d’une offre d’achat qui ne s’est pas concrétisée. Le regroupement demande aussi que la ville et la MRC suspendent leurs démarches pour changer l’affectation du terrain.

Par ailleurs, bien que l’acte de vente du terrain, en 2018, indique une superficie de 4354 m2, celui-ci totalise plutôt 609 145 m2, selon la municipalité.