(Québec) Le gouvernement du Québec déclare la guerre à la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE), un redoutable insecte particulièrement destructeur pour les immenses forêts québécoises.

La Presse Canadienne

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) annonce qu’il investira cette année quelque 55 millions en pulvérisations aériennes, affirmant que ce plan de lutte à la tordeuse est le plus important déployé à ce jour.

Québec prévoit de pouvoir ainsi protéger 747 000 hectares de forêts vulnérables.

Les opérations devraient s’amorcer vers le 20 mai 2021 et s’échelonner sur une durée variant de quatre à cinq semaines. Les zones les plus vastes à être protégées sont celles de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, du Bas-Saint-Laurent et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais des pulvérisations seront aussi faites dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Côte-Nord.

Les arrosages aériens seront exécutés par la Société de protection des forêts contre les insectes et maladies (SOPFIM). Selon le gouvernement, ils permettront de préserver au moins la moitié du feuillage annuel des essences vulnérables, soit le sapin baumier et l’épinette blanche, dans des secteurs ciblés.

C’est un insecticide biologique qui sera utilisé ; il homologué par Santé Canada et son utilisation a été jugée sans risque pour la santé humaine, la faune et la flore.

La tordeuse des bourgeons de l’épinette se trouve en permanence dans les forêts québécoises, même en l’absence d’épidémie. La densité des populations augmente graduellement pour atteindre un stade épidémique environ tous les 30 ans.