(Brome-Missisquoi) Conservation de la nature Canada affirme avoir acquis deux hectares de terres en Montérégie pour protéger l’habitat de la tortue molle à épines en voie de disparition.

La Presse Canadienne

Le groupe de conservation affirme que les propriétés situées le long d’une rivière de la municipalité de Pike River, à environ 70 kilomètres au sud-est de Montréal, sont proches de l’un des rares sites de ponte connus de tortues molles à épines.

Une centaine de tortues ont été relâchées dans l’eau de la rivière aux Brochets à Pike River jeudi, rejoignant plus de 1600 autres qui ont été réintroduites dans la région depuis 2010.

Le vice-président de Conservation de la nature Canada, Joël Bonin, a déclaré que les terres nouvellement protégées sont essentielles pour l’avenir de l’espèce qui a été classée en voie de disparition par le gouvernement fédéral en 2005.

Le ministre de l’Environnement du Québec, Benoit Charette, a annoncé jeudi que le gouvernement provincial octroyait 40,1 millions de dollars à Conservation de la nature Canada pour aider à protéger les milieux naturels, et qu’une partie de cet argent était destinée à l’achat des deux hectares de terrain.

Benoit Charette a indiqué que la conservation des terres protège non seulement les tortues, mais contribue également à protéger la biodiversité du sud du Québec.