(Los Angeles) Un séquoia géant de Californie se consumait toujours lentement ces derniers jours après avoir été pris dans un gigantesque incendie qui a ravagé la région à la fin de l’été 2020, ont annoncé mercredi les services du parc national de Séquoia.

Agence France-Presse

« Des scientifiques et pompiers du service des parcs nationaux étudiaient récemment les effets du Castle Fire de 2020 dans le parc national de Séquoia lorsqu’ils ont observé un séquoia géant qui se consumait et fumait encore », écrit le parc dans un communiqué.

Selon les experts, il s’agit des conséquences de l’incendie de forêt qui avait été déclenché par la foudre le 19 août 2020 et s’était étendu dans toute la région. Au total, jusqu’en décembre 2020, on estime que plus de 700 km2 de forêts sont partis en fumée à cause de cet incendie.

Le séquoia en question est isolé et ne présente pas de danger pour l’environnement ou les usagers du parc, mais ce phénomène qui persiste plusieurs mois après la fin de l’incendie « démontre à quel point le parc est sec », souligne Leif Mathiesen, expert en gestion des incendies auprès des parcs nationaux de Séquoia et Kings Canyon, cité dans le communiqué.

« Étant donné la faible quantité de chutes de neige et de pluie cette année, il pourrait y avoir d’autres surprises », met-il en garde.

En proie à une sécheresse chronique aggravée par le changement climatique, l’ouest des États-Unis a subi en 2020 des incendies de forêt d’une ampleur exceptionnelle, avec 33 morts et plus de 17 000 km2 incendiés rien qu’en Californie.

Cette année encore, les autorités s’attendent au pire et ont déjà commencé à prendre des mesures face à la sécheresse qui s’annonce pour la deuxième année consécutive.