S'il est réélu, Jean Charest entend indexer le tarif en vigueur dans les garderies subventionnées. Il augmenterait de 2% par année pour atteindre 7,73$ par jour en 2017-18.

Mis à jour le 5 août 2012
Tommy Chouinard LA PRESSE

Ce dégel est «raisonnable», a plaidé le chef libéral en conférence de presse à Lévis. Les fonds supplémentaires iraient «à 100%» dans les services de garde.

Avec cet engagement, Jean Charest ne va pas aussi loin que la position adoptée par ses militants en congrès, l'automne dernier.

Ils avaient voté en faveur d'une «indexation progressive» à compter de la première année d'un prochain mandat. «Par la suite», ils voulaient qu'un gouvernement libéral «indexe cette contribution pour l'établir à 20% des coûts réels» d'une place en garderie -le tarif s'élèverait donc ultimement à 10$ environ, selon cette proposition.

Mais Jean Charest a décidé d'y aller avec une indexation de 2% par an; sa position sur le sujet était fort attendue. Le tarif serait de 7,14$ par jour en 2013-14, de 7,28$ en 2014-15, de 7,43$ en 2015-16, de 7,58$ en 2016-17, de 7,73$ en 2017-18.

Le gouvernement Charest avait soulevé un tollé dès son arrivée au pouvoir, en 2003, en faisant passer de 5 à 7$ le tarif quotidien dans les garderies subventionnées. Il avait promis un gel en campagne électorale. Au cours du présent mandat, il a maintenu le tarif à 7$ comme il s'y était engagé.

Jean Charest a promis la création d'un crédit d'impôt pour inciter les entreprises à créer des places à 7$ en milieu de travail. L'État paierait 50% des frais d'exploitation du CPE -le PLQ retient ce modèle pour ce nouveau programme. La facture d'immobilisations serait essuyée en totalité par l'entreprise. Les parents paieraient le tarif de 7$ par jour, qui serait indexé aussi.

Dans un CPE de 80 places, les coûts d'immobilisation tournent autour d'un million de dollars par année. C'est également un million dans le cas des frais d'exploitation.

Les comités consultatifs régionaux choisiraient les projets, bien qu'il n'y aurait pas d'appel d'offres.

Le PLQ prévoit que 3200 places seraient ainsi créées. Rappelons que Québec vient de terminer un processus d'appel d'offres et que 15 000 places à 7$ verront le jour d'ici 2016. Le réseau compte 217 000 places à l'heure actuelle -en CPE, en garderie privée et en milieu familial.