Un an après avoir été placé sous tutelle par Québec, le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) a réussi à former un nouveau conseil d’administration qui entrera en fonction le 1er juillet prochain.

Publié le 17 juin
Marie-Eve Morasse
Marie-Eve Morasse La Presse

Au cabinet du ministre de l’Éducation Jean-François Roberge, on confirme que la tutelle a pris fin jeudi, à l’échéance du mandat de l’administrateur Jean-François Lachance.

Le plus gros centre de services scolaire de la province, qui gère un budget annuel de plus d’un milliard de dollars, avait été placé sous tutelle par Québec après la démission de huit membres des 15 membres du conseil d’administration, quelques mois seulement après sa formation.

Le ministère de l’Éducation soulignait alors que le CSSDM connaissait « des difficultés depuis de nombreuses années, tant au chapitre de sa gouvernance que de sa gestion administrative ».

Le centre de services scolaire de Montréal gère 187 écoles qui accueillent plus de 110 000 élèves. La levée de la tutelle lui permettra d’« offrir des services éducatifs de qualité et soutenir nos établissements dans la réalisation de notre mission », note dans un communiqué sa directrice générale, Isabelle Gélinas.