Tous les élèves du secondaire se verront offrir cinq heures de plus de parascolaire par semaine à l’école dès la rentrée « pour faire plus de sport, plus d’art et [recevoir] plus d’aide aux devoirs », a déclaré vendredi le premier ministre François Legault.

Louise Leduc
Louise Leduc La Presse

Le premier ministre l’a déclaré dans le cadre de l’annonce d’un futur centre aquatique intérieur à Laval, derrière le Cosmodôme, financé par les paliers provincial, fédéral et municipal.

En campagne électorale en 2012, François Legault faisait déjà la promesse d’ajouter d’une heure d’école par jour et qu’il décalerait les horaires pour se rapprocher d’un « idéal » de 9 h à 17 h. Il répétait cette promesse lors de la dernière campagne électorale.

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation, a expliqué que ces heures de parascolaires sont déjà implantées dans des écoles et que ce sera le cas pour toutes, dès la rentrée, pour des activités sportives, culturelles ou scientifiques. Ce sera offert le midi ou après les cours, à la discrétion des écoles, a-t-elle dit.

PHOTO PATRICK SANFACON, LA PRESSE

Isabelle Charest

Contrairement à M. Legault qui disait qu’il y aurait carrément cinq heures de plus de présence à l’école et que les horaires des autobus jaunes seraient ajustés en conséquence, Mme Charest a cependant précisé après la conférence de presse que le concept est sous forme de parascolaire et qu’il sera volontaire.

Cela ajoutera aux élèves « un sentiment d’appartenance à leur école, [leur donnera] de nouveaux intérêts », a dit Mme Charest.

Un peu avant la pandémie, Québec avait versé 32 millions aux écoles secondaires publiques de la province pour qu’elles offrent à tous les élèves une heure d’activité parascolaire gratuite de plus par jour. En théorie, cette somme devait permettre à près de la moitié des élèves d’en profiter dès 2020, mais il a été impossible de vérifier si dans les faits, l’offre avait vraiment été augmentée sur le terrain. La pandémie a aussi tout mis cela à mal.

En conférence de presse, M. Legault a dit être « vendu aux sports », particulièrement pour les jeunes. À son avis, les élèves qui ont plus de difficultés dans les autres matières peuvent être amenés à s’accrocher à l’école si on arrive à les motiver par des activités sportives.

M. Legault a rappelé qu’il a lui-même profité de sa jeunesse pour se dépenser. « J’ai eu la chance de me marier tard, à 34 ans. J’ai eu beaucoup de temps pour faire beaucoup de sport. »