(Sherbrooke) L’Université de Sherbrooke à Longueuil accueille une chaire de recherche unique au Canada qui étudiera l’influence du sexe et du genre sur les dépendances aux substances psychoactives.

La Presse Canadienne

Les travaux seront menés par la professeure-chercheuse Karine Bertrand de la Faculté de médecine et des sciences de la santé.

La professeure Bertrand affirme qu’au Québec comme ailleurs, il existe une faible visibilité des femmes et des personnes issues de la diversité sexuelle et de genre vivant en situation de précarité sociale, dans les services en dépendance. À son avis, ces populations font face à de multiples obstacles qui peuvent entraver leur accès à des soins et aux services en dépendance, car ces services sont souvent peu adaptés à leur vécu et leurs besoins.

Karine Bertrand croit que l’influence du sexe et du genre sur les dépendances est encore peu documentée. À son avis, cette nouvelle chaire permettra de combler des lacunes importantes dans les connaissances.

Karine Bertrand, qui est docteure en psychologie, bénéficiera de collaborations étroites avec des acteurs en santé publique de la Montérégie et d’intervenants en dépendance de Montréal.