Les enseignantes et enseignants au primaire en Ontario feront le 26 novembre une grève du zèle qui, selon eux, ne touchera pas les élèves.

La Presse canadienne

La Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario a déclaré que son action viserait les tâches administratives du ministère et des conseils scolaires.

Trois des quatre principaux syndicats d’enseignants, y compris les enseignants du primaire, ont pris des mesures en vue de grèves potentielles.

Les enseignants du primaire pourraient débrayer le 25 novembre et ceux du secondaire pourraient le faire la semaine prochaine.

Les enseignants catholiques ont de leur côté voté à 97 % en faveur d’une grève, mais ne sont pas encore en position de grève légale, tandis que les pourparlers entre le gouvernement et les enseignants de français se poursuivent.

Les négociations entre la province et les syndicats de l’éducation ont débuté il y a quelques mois, alors que le gouvernement souhaitait augmenter le nombre d’élèves par classe et que la législation récemment adoptée pour limiter les augmentations de salaire des travailleurs du secteur public a provoqué la colère des enseignants.