Devant le manque de locaux, deux écoles anglophones de Montréal changeront de vocation pour accueillir les élèves francophones de Saint-Léonard, a tranché le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Janie Gosselin Janie Gosselin
La Presse

Deux écoles de la commission scolaire English-Montreal, soit General Vanier et John Paul 1, seront transférées à la commission scolaire de la Pointe-de-l’Île. Une troisième école qui faisait aussi l’objet de débats, Gerald McShane, seule école anglophone de Montréal-Nord, gardera sa vocation.

English Montreal a exprimé sa « profonde déception », jeudi, à l’égard de l’annonce du gouvernement du Québec.

La commission scolaire anglophone a publié intégralement sur son site internet une lettre du ministre Roberge envoyée aux parents de la CSEM. Radio-Canada avait auparavant fait état de cette lettre expliquant le transfert de deux écoles anglophones à la CSPI.

Le ministre y parle d’une « décision difficile » du gouvernement, prise parce que des élèves « se voyaient refuser des installations auxquelles tout enfant devrait avoir accès dans son école ».

Il manquait 3000 places à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île pour accueillir les enfants en septembre, alors que certaines écoles anglophones n’étaient pas remplies à capacité, avait dit il y a quelques semaines le ministre, qui avait donné jusqu’au 10 juin dernier aux deux commissions scolaires pour négocier un accord.  

English Montreal a annoncé la tenue d’une assemblée publique à l’intention des parents, des administrateurs et des membres du conseil d’établissement des deux écoles touchées, mardi soir prochain, à Saint-Léonard. Lors de cette réunion, un plan d’urgence sera présenté.

« Nous sommes très déçus de cette nouvelle et avons tout mis en œuvre pour sauver ces bâtiments scolaires », a déclaré la présidente d’English Montreal, Angela Mancini. « Nous allons maintenant examiner tous les recours disponibles. »

— Avec La Presse canadienne