Québec accordera un crédit d'impôt aux parents pour atténuer la hausse de la facture pour faire garder son enfant à l'école lors des journées pédagogiques.

Publié le 12 août 2015
TOMMY CHOUINARD LA PRESSE

La Presse a indiqué mercredi que le tarif de base va jusqu'à doubler en raison des compressions budgétaires du gouvernement. Dans bon nombre de commissions scolaires, il passe de 8$ à 16$ pour chacune des 20 journées pédagogiques prévues au calendrier. C'est sans compter les frais liés aux sorties et aux activités spéciales. La facture totale des parents peut maintenant représenter plus de 400$ pour chaque enfant. Elle varie d'une école à l'autre.

La hausse du tarif est le résultat de compressions budgétaires. Plus tôt cette année, le ministre de l'Éducation François Blais a en effet décidé de couper de moitié - 10 millions de dollars - la subvention versée aux commissions scolaires pour les journées pédagogiques. Il affirmait alors qu'il ne s'agissait que de «ponctions chirurgicales». Il soutenait même qu'«on ne demanderait pas plus d'argent aux parents» en raison de sa décision. Après tout, des services de garde en milieu scolaire réalisent des surplus, disait-il.   

Le gouvernement Couillard a finalement annoncé mercredi qu'il rendra admissible au crédit d'impôt pour frais de garde une partie de la hausse de la facture des parents. Il s'agit de la part du tarif de base qui dépasse 8$. Par exemple, les parents dont le tarif de base s'élèvera à 16$ par jour pourront demander un crédit d'impôt pour 8 $. Il y aura donc une hausse de la facture des parents, mais elle sera un peu moindre avec cette mesure.

Le cabinet du ministre Blais n'était pas en mesure de chiffrer l'effet du crédit d'impôt sur la facture des parents. Soulignons que ce crédit d'impôt est remboursable.