Deux enseignants du Manitoba qui se sont retrouvés dans l'eau chaude après avoir été filmés alors qu'ils exécutaient une danse lascive devant des étudiants se retrouvent maintenant sans emploi.

LA PRESSE CANADIENNE

La présidente du Conseil scolaire de Winnipeg, Jackie Sneesby, a indiqué mardi avoir accepté la démission de l'enseignante Chrystie Fitchner. Le contrat à court terme de l'autre professeur, Adeil Ahmed, est terminé et ne sera pas renouvelé.

Des étudiants avaient filmé les deux enseignants, en février dernier, alors qu'ils dansaient au milieu du gymnase. Les deux sont demeurés vêtus pendant leur performance, mais leurs mouvements avaient une connotation sexuelle et comprenaient notamment une brève simulation de fellation. La vidéo en question a été vue plus de deux millions de fois sur YouTube lors des deux premiers jours.

Mme Sneesby croit que les deux jeunes enseignants n'avaient pas réfléchi aux conséquences de leurs gestes. Elle croit aussi qu'ils auraient été dénoncés même si l'incident n'avait pas été filmé, puisqu'ils ont été vus par des dizaines de gens.

Les deux enseignants avaient tout d'abord été suspendus avec salaire, puis sans salaire. Le contrat de M. Ahmed, qui venait à échéance vendredi dernier, n'a pas été renouvelé. Mme Fitchner, quant à elle, a démissionné lundi, mais sa décision ne prendra effet que le 30 juin. Elle sera en congé de maladie d'ici là.