L'émission de télé américaine 48 Hours a analysé une séance de voyance de 60 minutes. Bilan : 2 affirmations ont été faites, 260 questions ont été posées et 26 tentatives ont été requises avant de trouver le nom du mari de la personne en consultation !

Marie-Claude Malboeuf LA PRESSE

Dans le feu de l'action, les clients ne s'en rendent même pas compte. Ils veulent tellement établir une connexion avec le voyant, faire un lien entre ses visions et leur propre vie, qu'ils prêtent uniquement attention à ce qui leur apparaît juste et ignorent tous ses coups d'épée dans l'eau. En général, ils collaborent volontiers à sa partie de pêche, surtout s'ils espèrent résoudre un problème... et ne veulent pas envisager qu'ils sont en train de gaspiller leur argent.

Comme les vendeurs, les voyants emploient pourtant une vieille technique : « lire » la personne à froid. Ils disent des choses floues, demandent de l'aide pour comprendre à quoi elles se rapportent, se basent ensuite sur les bribes (ou les flots) d'information obtenues pour aller plus loin. Ils obtiennent des indices additionnels en épiant soigneusement l'expression faciale et le langage corporel du client (froncement de sourcil, hochement de tête, air surpris, etc.).

À force d'aiguiser leurs antennes et leur sens de l'observation, certains croient réellement avoir un don.

TRUC 1 : Le bombardement

Faire en rafale des affirmations subtilement interrogatives, en espérant que l'une d'elles tombera pile. 

« Une femme de votre entourage a vécu quelque chose par rapport au cancer du sein. Ça peut être une tante, une mère, une grand-mère, une cousine, ou peut-être une amie ou une collègue... »

TRUC 2 : Le principe de Barnum

Affirmer des choses qui risquent de s'appliquer à un grand nombre de gens, mais paraissent personnelles et spécifiques. 

« Vous avez vécu une perte » ou « vous êtes confus ». Rien de sorcier ici, car c'est la principale motivation à consulter des voyantes.

TRUC 3 : L'arc-en-ciel

Couvrir l'ensemble des possibilités.

« Vous êtes positif, mais il vous est arrivé d'être très contrarié. »

« Vous aimez côtoyer des gens, mais avez parfois besoin d'être seul. »

D'AUTRES TRUCS : 

* Utiliser la flatterie (les gens ont envie de croire les compliments).

* Faire allusion à une possession ou une situation classique : un bijou appartenant à un parent qui est mort, un loisir négligé, une boîte de photos.

* Utiliser quelques notions de psychologie (sur les grands types de personnalité, l'impact du rang dans la famille, etc.).

* Chercher sur Google le nom du client pour consulter sa page Facebook, souvent bourrée de photos et de renseignements personnels. 

* En cas d'échec, réajuster le tir sans se démonter. Ou dire que la connexion spirituelle est brouillée par une interférence, que le client doit essayer plus fort, etc.