Des consultations de résultats de tests COVID-19 par des employeurs du réseau de la santé au moyen du Dossier santé Québec (DSQ) ont été détectées dans quatre régions du Québec au cours des six derniers mois. Un phénomène que le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) dit prendre « très au sérieux ».

Ariane Krol Ariane Krol
La Presse

« Depuis le début de la pandémie, cinq consultations de résultats COVID-19 par un employeur ont été jugées inappropriées par le Comité de surveillance des usages inappropriés », a indiqué une porte-parole du Ministère à La Presse.

Le DSQ est un système provincial qui regroupe divers renseignements de santé des patients. On peut notamment y voir les médicaments prescrits, de même que des résultats d’examens d’imagerie médicale et d’analyses de laboratoire. Seules quelques catégories de spécialistes, dont les médecins, les infirmières et les pharmaciens, ont accès au DSQ, et cet accès doit servir uniquement à fournir des services de santé.

Le DSQ conserve une trace de chaque accès aux renseignements d’un patient. La première consultation inappropriée liée à des résultats de tests COVID-19 a été repérée en août dernier, et la plus récente en janvier.

Deux cas ont été décelés dans Lanaudière, et les trois autres à Laval, en Montérégie et en Estrie. « Malgré la situation exceptionnelle, le DSQ ne peut servir à donner accès aux résultats de santé d’un employé à son employeur ou à un collègue », a rappelé le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie dans un message interne cette semaine.

Ces accès, qui « visaient à obtenir plus rapidement le résultat de tests » constituent « un usage du DSQ qui est défendu », a indiqué le CIUSSS. « Des sanctions sont possibles », a conclu le Centre estrien. Aucune sanction n’a été appliquée dans les régions touchées « pour le moment », nous a indiqué la porte-parole du Ministère, Marie-Hélène Émond, par courriel. « Le MSSS se penche toutefois sur cet aspect que nous prenons très au sérieux. »

Le CIUSSS de l’Estrie nous a dit ne pas être en mesure de spécifier les motifs de la consultation inappropriée détectée par Québec. « Peu importe le motif, aucune consultation au DSQ sans autorisation n’est acceptable », a indiqué une porte-parole par courriel. L’objectif de fournir les résultats de tests dans un délai de 24 à 48 heures est atteint dans « presque la totalité » des cas, et pour 83 % des tests PCR faits en laboratoire, la réponse est donnée dans un délai de 24 heures, affirme le Ministère.

En Estrie, le délai pour obtenir un résultat est de 24 à 72 heures, et les tests des employés du réseau de la santé sont priorisés, a fait savoir le CIUSSS. Par ailleurs, les patients qui ont déjà activé leur accès au Carnet santé Québec peuvent maintenant voir le résultat de leur test COVID-19 sans délai, et ce, depuis mercredi, a fait savoir le MSSS. Jusqu’ici, ces résultats apparaissaient seulement après 30 jours dans le Carnet santé.

> Consultez le portail du Carnet santé