La municipalité régionale de comté (MRC) de Montcalm, au cœur d’une controverse ces dernières semaines, vient d’embaucher un nouveau directeur général par intérim.

Francis Vailles Francis Vailles
La Presse

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Le conseil des maires et mairesses de la MRC a approuvé la nomination de Nicolas Rousseau, celui qui avait quitté son poste de directeur des affaires juridiques de cette même MRC le 20 novembre. Il avait alors accepté un poste de procureur à la Ville de Montréal.

Lundi, la MRC a annoncé l’embauche de MRousseau en remplacement de la démissionnaire Line Laporte, qui était directrice générale depuis 2015. Nicolas Rousseau devient, par intérim, directeur général et secrétaire-trésorier.

Le 10 décembre, la MRC a perdu son préfet Pierre La Salle. Dans sa lettre de démission, M. La Salle dénonçait le climat de travail malsain à la MRC.

Enquête de l’Autorité des marchés publics

Cet automne, La Presse a révélé que l’Autorité des marchés publics avait entamé une enquête sur le contrat de déploiement du réseau internet accordé par la MRC à la firme BC2, en 2016.

L’enquête porte notamment sur le fait que BC2 a sous-traité le contrat sans en avoir fait mention dans la soumission, ce qui est contraire aux règles. De plus, le sous-traitant n’avait pas, tel qu’exigé, son attestation de l’Autorité des marchés financiers au moment de la soumission.

Au sujet du contrat, la MRC est par ailleurs poursuivie par une firme de génie-conseil sur des allégations d’avoir truqué l’appel d’offres pour favoriser BC2. Le déploiement du réseau fait l’objet de dépassement de coûts de 54 %, à plus de 20 millions.

La MRC et BC2, propriété de Michel Collins, ont eu de nombreuses relations d’affaires ces dernières années, notamment pour le réaménagement des territoires de cette MRC de Lanaudière. Cette transformation du schéma d’aménagement, qui touche entre autres des terres agricoles, a été autorisée par le gouvernement du Québec à l’automne 2019 même si des fonctionnaires clés s’y opposaient.