Crise sanitaire, élection présidentielle, manifestations contre la brutalité policière, sans oublier la baleine du fleuve Saint-Laurent : les journalistes, chroniqueurs et photographes de La Presse ont raconté les évènements marquants de l’année 2020 à travers des anecdotes et des témoignages inédits, mercredi soir.

Léa Carrier Léa Carrier
La Presse

Mesures sanitaires obligent, la traditionnelle revue de l’année de La Presse s’est déroulée virtuellement en direct de la Place des Arts, à Montréal. La journaliste Véronique Lauzon a animé la soirée devant un public projeté sur écran. Vous pouvez réécouter, ce jeudi, la diffusion sur l'application Yoop.

Le journaliste Tommy Chouinard et l’éditorialiste en chef François Cardinal – qui deviendra éditeur adjoint du journal le 1er janvier 2021 – ont ouvert la soirée en parlant des points de presse du premier ministre François Legault, qui ont tant suscité l’intérêt des lecteurs. Rappelons que le chroniqueur Hugo Dumas avait renommé ce rendez-vous quotidien des Québécois « District 13 h ».

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

François Cardinal, éditorialiste en chef et futur éditeur adjoint et vice-président à l’information de La Presse

Les journalistes Katia Gagnon et Gabrielle Duchaine, de l’équipe d’enquête, et la journaliste en santé Ariane Lacoursière ont ensuite raconté la bataille de Montréal contre la COVID-19, ce reportage d’envergure réalisé dans l’urgence de la pandémie.

Polémiques

Rien ne peut être tenu pour acquis. C’est bien ce que l’année 2020 aura appris aux chroniqueurs Marc Cassivi et Alexandre Pratt, privés de leur matière première, l’art et de sport. Avec humour, ils sont revenus sur cette année douloureusement tranquille. Les chroniqueurs Patrick Lagacé et Stéphanie Grammond ont complété le chapitre sur la crise sanitaire.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

La journaliste Mayssa Ferah et la chroniqueuse Isabelle Hachey

La polémique du « mot commençant par n » et les manifestations qui ont suivi la mort de George Floyd et de Joyce Echaquan ont été abordées avec délicatesse par la chroniqueuse Isabelle Hachey et la journaliste Mayssa Ferah. Même chose pour le photographe Martin Tremblay et la journaliste Caroline Touzin, qui sont revenus avec émotion sur leur immersion d’une durée de cinq semaines dans le Service de police de l’agglomération de Longueuil.

Finalement, les chroniqueurs Marie-Claude Lortie et Yves Boisvert ont témoigné de leur périple en terre trumpiste avant l’élection présidentielle américaine. Le caricaturiste Serge Chapleau a clos la soirée avec ses coups de crayon, reconnaissables parmi tous.

L’évènement a été ponctué de l’apparition de photographes, dont Martin Chamberland et François Roy, qui a livré un sympathique hommage à la baleine du fleuve Saint-Laurent.