(Ottawa) Un militaire de Trois-Rivières figure parmi les cinq personnes qui manquent à l'appel après qu'un hélicoptère des Forces armées canadiennes s’est abîmé au large des côtes grecques. L'accident a fait au moins une victime.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

« Ils sont tous des héros. Au nom de tous les Canadiens, je tiens à offrir mon appui aux familles, aux amis, à leurs camarades de bord et aux membres des Forces armées canadiennes, aux gens de Halifax et de la Nouvelle-Écosse. Nous sommes de tout coeur avec vous », a déclaré le premier ministre Justin Trudeau, jeudi.

Six personnes prenaient place à bord de l'hélicoptère Cyclone CH-148 qui avait quitté Halifax, en Nouvelle-Écosse, à bord du navire NCSM Fredericton en janvier dernier pour une mission de six mois. L’hélicoptère était impliqué dans l’opération REASSURANCE avec des alliés de l’OTAN. Il est disparu au large des côtes grecques ; plus précisément, dans la mer Ionienne.

Le chef d'état-major de la Défense, Jonathan Vance, a confirmé l'identité de la victime. « C’est avec une profonde tristesse que je vous annonce que le corps de l’enseigne de vaisseau de première classe Abbigail Cowbrough, officier de génie des systèmes, a été retrouvé », a-t-il déclaré en conférence de presse.

À ce moment, il n'avait pas voulu nommer les personnes qui manquaient toujours à l'appel. Cela a été fait par voie de communiqué, jeudi après-midi. On y apprend que l'un des disparus est le capitaine Maxime Miron-Morin, officier de systèmes de combat aérien, qui est originaire de Trois-Rivières.

PHOTO FOURNIE PAR LES FORCES ARMÉES CANADIENNES

Le capitaine Maxime Miron-Morin

Les autres sont Brenden Ian MacDonald, un pilote de New Glasgow (Nouvelle-Écosse), Kevin Hagen, un pilote, originaire de Nanaimo (Colombie-Britannique), l’enseigne de vaisseau de 1re classe Matthew Pyke, un officier de guerre navale de Truro (Nouvelle-Écosse) et le caporal-chef Matthew Cousins, opérateur de détecteurs électroniques aéroportés, de Guelph (Ontario).

Les opérations de recherche se poursuivent dans l'espoir de les retrouver; toutes les ressources disponibles au NCSM Fredericton et les membres de deuxième groupe permanent de l’OTAN y contribuent, tout comme des équipes de l'Italie, de la Turquie et des États-Unis, a indiqué le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan.

Des débris retrouvés

Si « quelques débris d'hélicoptère ont été retrouvés », il demeure encore beaucoup trop tôt pour en tirer des conclusions, a indiqué le contre-amiral Craig Baines en conférence de presse. Il a précisé que quatre navires ainsi que « beaucoup d'avions et d'hélicoptères » participent aux recherches en mer. « C'est très difficile de trouver quelqu'un en mer même dans de très bonnes conditions », a-t-il spécifié.

L’hélicoptère Cyclone avait décollé à 16 h 35, heure européenne orientale, mercredi, pour effectuer des opérations aériennes. Il retournait vers le navire lorsqu'à 18 h 52, le navire a perdu le contact avec l’équipage de l’hélicoptère. Quelques minutes plus tard, des fusées éclairantes ont été repérées dans l’eau, a relaté le chef d'état-major Jonathan Vance.

La cause de l’incident n’est pas encore connue, mais l’enregistreur de conversation et les données de vol ont été récupérés, ce qui permettra aux enquêteurs de tenter de faire la lumière sur les circonstances du drame.

Les hélicoptères CH-148 ont été mis en « pause opérationnelle » afin de mener une inspection visant à déterminer s’il y a un problème de flotte, a indiqué le chef d'état-major Vance, disant néanmoins toute sa confiance en cette flotte d'appareils ayant « une technologie de pointe ». Mais cela ne signifie pas que la mission est interrompue, a précisé le grand patron de l'armée.

Le chef de l'opposition officielle, Andrew Scheer, a exprimé ses condoléances au nom du caucus conservateur. « Toute perte de vie au sein des fières Forces armées canadiennes est une tragédie profondément ressentie par tous les Canadiens. Il ne fait aucun doute que la perte sera particulièrement difficile pour les habitants de la Nouvelle-Écosse », a-t-il déclaré.

Le premier ministre s’est entretenu avec le secrétaire général de l’Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), Jens Stoltenberg. Ce dernier a transmis « ses sincères condoléances et son témoignage de sympathie au Canada », et a « remercié le premier ministre pour les contributions du Canada à l’OTAN », selon un compte rendu du bureau de Justin Trudeau.

Le déploiement du NCSM Fredericton s’inscrit dans le cadre d’une série d’activités militaires entreprises pour appuyer les mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN visant à favoriser la sécurité et la stabilité en Europe centrale et en Europe de l’Est. Les troupes canadiennes fournissent notamment des capacités militaires requises pour l’instruction, les exercices, les démonstrations et les tâches qui leur sont assignées par l’OTAN.