(Ottawa) La grande cheffe du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg, Verna Polson, a entrepris lundi matin une grève de la faim dans le wigwam qu’elle occupe depuis près de deux semaines devant l’édifice du 100 de la rue Wellington, à Ottawa.

La Presse canadienne

L’immeuble situé devant la Colline du Parlement a été le site pendant de nombreuses années de l’ambassade des États-Unis au Canada. En ce lundi, des milliers de personnes fréquentent le secteur pour participer aux activités de la fête du Canada.

L’immeuble du 100, rue Wellington est vacant depuis plusieurs années. Le gouvernement du Canada a manifesté l’intention de le dédier aux Inuits, aux Métis et aux Premières Nations.

La nation algonquine Anishinabeg affirme que l’édifice est situé sur son territoire traditionnel qui n’a pas été cédé. La grande cheffe Polson veut que les Algonquins aient leur mot à dire dans l’occupation de l’immeuble.

À son avis, la situation ne progresse pas, ce qui l’incite à déclencher sa grève de la faim pour une période indéterminée.

L’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) lance un appel à toutes les parties concernées pour que la reconnaissance de la nation algonquine Anishinabeg soit respectée.

Le Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg est établi à Kitigan Zibi, près de Maniwaki.