La recherche d'un navire de remplacement pour assurer la traverse entre la Gaspésie et la Côte-Nord vient de connaître un nouveau rebondissement.

Simon-Olivier Lorange LA PRESSE

Le Saaremaa, que la Société des traversiers du Québec (STQ) serait sur le point d'acquérir pour prendre la relève du F.-A. Gauthier et de l'Apollo, a foncé dans un autre bateau ce mercredi pendant des tests près du port de Cuxhaven, en Allemagne.

La STQ n'a jamais confirmé que ce traversier était dans sa ligne de mire, mais le ministre des Transports François Bonnardel avait lancé la semaine dernière qu'«on y travaille, le Saaremaa». «On va avoir de bonnes nouvelles bientôt», avait-il ajouté.

La nouvelle de l'accident du Saaremaa a été révélée sur Facebook ce mercredi matin par la section canadienne du site de nouvelles navales ShipSpotting. La publication est accompagnée d'une photo où on aperçoit des dommages sur la partie supérieure du navire.

L'agente maritime du Saaremaa, Melanie Fischer, a affirmé à TVA Nouvelles que la collision était survenue dans un fort courant. Le capitaine à bord conduisait le bateau pour la première fois. Mme Fischer a également confirmé que le traversier devait bientôt partir en direction du Canada.

Même si le Saaremaa n'est théoriquement pas encore la propriété de la STQ, cet accident allonge encore la liste des malheurs des navires assurant la connexion Matane-Baie Comeau-Godbout. Le F.-A. Gauthier, victime de multiples problèmes mécaniques depuis sa mise en service en 2015, a été retiré de la circulation en décembre dernier en raison de problèmes de propulseurs dont la source n'a pas encore été déterminée. Il se trouve toujours en cale sèche au chantier naval Davie, à Lévis.

Son remplaçant, l'Apollo, acheté en catastrophe à la fin du mois de janvier, n'a été en activité qu'un mois. Durant cette période, il a successivement heurté les quais de Godbout et de Matane. En raison de réparations jugées trop coûteuses pour ce navire de presque 50 ans, le PDG de la STQ, Stéphane Lafaut, a annoncé la semaine dernière que l'Apollo ne traverserait plus le fleuve.

En entrevue avec La Presse, M. Lafaut avait affirmé que l'acquisition d'un autre navire de remplacement était imminente. «C'est une question de jours», nous avait-il dit, estimant que le processus d'achat était bouclé «à 98%».

La STQ a de nouveau refusé mercredi de confirmer que le navire au coeur des négociations était le Saaremaa. Conséquemment, «la STQ ne commentera pas un incident impliquant un navire qui ne lui appartient pas», nous a écrit un porte-parole.

Le Saaremaa a été construit en 2010 en Norvège. Il est actuellement détenu par la société estonienne Saaremaa Laevakompanii.